Grand débat : Emmanuel Macron annoncera lundi à 20h les "chantiers prioritaires"

Gilets jaunes: Macron «n’aura pas de seconde chance» prévient le président du Sénat

Grand débat. Macron s’exprimera ce lundi à 20 h à la télévision

"Dans cette allocution, il annoncera les chantiers d'action prioritaires et avancera les premières mesures concrètes en réponse aux préoccupations soulevées dans le cadre du Grand débat national", écrit l'Elysée dans un communiqué.

Outre son intervention de lundi soir, Emmanuel Macron répondra aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse qui organisée mercredi à l'Élysée.

Selon son entourage, cette prise de parole sera "un nouvel acte", des "changements en profondeur vont être lancés". "C'est le sens des réunions qui se tiennent ce (dimanche) soir à l'Elysée", a ajouté cette source, précisant que le chef de l'Etat recevait à 19H00 le Premier ministre Edouard Philippe puis des membres du gouvernement à 20H00.

Emmanuel Macron devait procéder dimanche soir aux ultimes calages des mesures post-grand débat qu'il doit annoncer. Plus de trois sur quatre sont favorables à " un assouplissement des conditions permettant aux citoyens de proposer des référendums " et pour " une allocation unique " en faveur des plus démunis. Et des aménagements de la limitation à 80 km/h, adoptée à l'automne dernier sur les routes secondaires.

" S'il y a un tournant à prendre (...) c'est une baisse durable des impôts pour tous les Français", a pour sa part plaidé dimanche le patron des Républicains, Laurent Wauquiez, sur BFMTV".

Selon nos informations, le président de la République définira à partir de 20H lors d'une allocution télévisée, les "chantiers d'action prioritaires" de la seconde partie de son quinquennat et les premières mesures concrètes.

À gauche, Raphaël Glucksmann, tête de liste PS/Place publique aux Européennes, interrogé sur Europe1/CNews/LesEchos, juge que la priorité c'est de " mettre fin à l'injustice fiscale (...) soit en rétablissant l'ISF, soit en établissant une nouvelle tranche d'imposition sur les plus hauts revenus ".

Dans tous les cas, Emmanuel Macron " n'aura pas de seconde chance ", prévient le président du Sénat, Gérard Larcher (LR), convaincu que " les réponses ne pourront pas être uniquement cosmétiques ou purement institutionnelles ".

"Mais, quelles que soient les réponses apportées à leur mouvement, les " gilets jaunes " qui défilent chaque samedi depuis la mi-novembre se sont d'ores et déjà donné rendez-vous à Paris le 20 avril, dont ils veulent faire une " date exceptionnelle ".

Dernières nouvelles