La première sonde spatiale israélienne s'écrase sur la Lune

La sonde israélienne Bereshit s'apprête à se poser sur la Lune

La première sonde israélienne s'écrase en se posant sur la Lune

Son moteur principal serait en effet tombé en panne pendant sa descente vers la Lune, nous apprend SpaceIL. Mais à une minute du contact avec le sol lunaire, les moteurs sensés ralentir la sonde et permettre un alunissage en douceur ont tout simplement refusé de fonctionner.

Morris Khan, un des investisseurs dans le projet à hauteur de 40 millions de dollars, a lui aussi promis, après l'échec de la sonde Bereshit, d'essayer à nouveau. "Je pense que c'est vraiment énorme d'être allés jusqu'où nous sommes allés, je pense que nous pouvons être fiers", a-t-il ajouté. "Si vous ne réussissez pas la première fois, vous réessayez", a déclaré le premier ministre Benyamin Nétanyahou depuis la salle de contrôle, où il assistait à la tentative d'alunissage en compagnie de l'ambassadeur américain en Israël David Friedman.

Baptisée Bereshit (Genèse, en hébreu), il s'agissait de la première sonde développée par une organisation privée, SpaceIL, qui a travaillé en partenariat avec la société aérospatiale Israeli Aerospace Industries (IAI), une des plus grandes entreprises de défense israéliennes.

Ce jeudi 11 avril, Israël devait devenir le quatrième pays au monde à être parvenu jusque sur la Lune, après les Etats-Unis, la Chine et l'Union Soviétique.

En février dernier, un petit vaisseau israélien décollait de Cap Canaveral en Floride, à bord d'une fusée SpaceX.

Il devrait alunir après avoir parcouru quelque 6,5 millions de kilomètres, à une vitesse maximale de 10 kilomètres par seconde (36 000 km/h), selon les partenaires du projet. Nous serons le quatrième pays à atterrir sur la Lune si nous persistons. L'homme politique a également indiqué qu'il envisageait de développer un programme spatial national. "Nous sommes sur la Lune, mais pas de la manière dont nous le souhaitions", a réagi un membre du programme spatial, cité par un média israélien. "Cela a des implications nationales pour Israël, et pour l'humanité". La Lune est perçue comme une étape en vue de l'envoi d'humains sur Mars, après 2030 au plus tôt.

Dernières nouvelles