Le pape exhorte les leaders sud-soudanais à dépasser les divisions

Le pape appelle

Soudan du Sud : la destitution d'Omar El-Bechir au Soudan inquiète Riek Machar

"Votre peuple attend votre retour au pays, la réconciliation de tous ses membres et une nouvelle ère de paix et de prospérité pour tous", a souligné le pape François, décrivant une population "épuisée par les conflits passés".

L'acte du pape François intervient une semaine avant que le même geste ne se répète dans les églises du monde entier en référence à la Cène de la tradition chrétienne, quand Jésus lave les pieds des apôtres et leur indique leur vocation de service, rappelle Andrea Tornielli.

Au cours d'une retraite de deux jours au Vatican, le pape François a assommé à la fois les dignitaires et les spectateurs avec un grand geste d'humilité en s'agenouillant pour embrasser les pieds des dirigeants autrefois belligérants du Sud-Soudan.

" J'exprime le plus profond espoir que les hostilités cesseront enfin, que l'armistice sera respecté, que les divisions politiques et ethniques seront surmontées et qu'il y aura une paix durable pour le bien commun de tous les citoyens qui rêvent de commencer à construire la nation..."

Juste avant de s'agenouiller devant le président de la République du Soudan du Sud, Salva Kiir Mayardit, et le chef rebelle Riek Machar, ex-ennemis sanguinaires appelés à gouverner ensemble. Les gens sont fatigués et épuisés des guerres passées.

Le coup d'Etat militaire de jeudi au Soudan a alimenté les inquiétudes au Soudan du Sud craignant que le renversement du président Omar Bashir fasse capoter le fragile accord de paix, un accord qui bénéficiait du soutien du président déchu. "Souvenez-vous s'il vous plaît qu'avec la guerre on perd tout!", a exhorté le pape ses deux interlocuteurs, en souhaitant que le processus de réconciliation commencé "se termine bien". Sans hésiter un instant et s'affranchissant complètement du protocole, le Pape s'avance d'abord vers le président catholique Salva Kiir se saisissant de sa main pour aussitôt se mettre à genoux et embrasser ses pieds.

Pour leur part, les dirigeants sud-soudanais n'ont donné aucune réponse à l'appel du pape, dernière personnalité à s'inviter dans la médiation sur le conflit sud-soudanais.

Dernières nouvelles