Un adolescent harcelé et menacé pour avoir ironisé sur La Mecque

Capture d'écran Twitter

Capture d'écran Twitter

Saisie, la police a annoncé que "les faits [avaient] été signalés aux enquêteurs de la plateforme Phraos" du ministère de l'Intérieur permettant de signaler les contenus suspects ou illicites susceptibles notamment de faire l'objet d'une procédure judiciaire.

Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat égalité pour l'égalité femmes-hommes s'est exprimée, dimanche, sur Twitter, pour lui apporter son soutien.

Rassemblement des musulmans autour de la Kaaba dans la grande mosquée de la Mecque lors du pélerinage annuel, Arabie Saoudite, le 13 décembre 2007. L'ado âgé de 15 ans fait référence à un jeu télévisé de Gulli, qui se termine par une épreuve dans une "boîte noire". Le nom de son collège a même été diffusé sur le réseau social.

Suite à la publication de son tweet, le jeune homme est devenu la cible de nombreuses insultes et même de menaces de mort.

Voyant l'affaire susciter des réactions violentes, Hugo a présenté ses excuses. Je ne savais que ça aller prendre autant d'ampleur. "Encore désolé. Laissez-moi en vie", a-t-il écrit, cité par plusieurs médias. "Arrêtez de vouloir la violence pour rien (sic), il y a bien pire dans ce monde et sur Twitter", a-t-il ajouté.

Face à la déferlante de haine, de nombreux internautes ont utilisé le hashtag #JeSoutiensHugo.

Ou le philosophe Raphaël Enthoven.

Dernières nouvelles