Pollution des maisons: Le danger des produits de nettoyage pour notre santé

Pollution : les produits ménagers industriels trop toxiques

Alerte sur les "substances toxiques" des produits d'entretien industriels

"Le Parisien ", une équipe de chercheurs de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) s'est penchée sur la pollution émise par les produits ménagers industriels et artisanaux.

60 Millions de consommateurs appelle donc les pouvoirs publics à mettre en place un nouveau système d'étiquetage selon la quantité de substances dangereuses: "Au vu des résultats alarmants de cette étude, nous demandons aux pouvoirs publics la mise en place d'un étiquetage clair et immédiatement lisible pour les consommateurs". "Plus il y en a, plus les émissions de COV augmentent". Pour mieux respirer chez soi, il vaut mieux se passer de tous ces produits aux parfums accrocheurs qui ne sont qu'en vérité que des poisons pour notre santé et pour notre planète. "Beaucoup contiennent une ou plusieurssubstances toxiques, nuisibles à notre santé ou à l'environnement", écrit le magazine. Ainsi, les nettoyants pour vitres du commerce " spécial grandes surfaces vitrées " émettent cinq fois plus de COV que leurs équivalents fait maison, dont de l'acétaldéhyde, classé cancérigène possible, et du formaldéhyde, cancérogène avéré.

Le magazine donne plusieurs autres conseils pour limiter la pollution de l'air intérieur: aérer sa pièce, ne pas fumer en intérieur, confectionner ses propres produits d'entretiens.

Les "isothiazolinones", sont pointés du doigt par 60 millions de consommateurs.

Conditions d'utilisation " Les produits manufacturés.

Côté fabrication maison (une séduisante alternative pour les férus d'Aroma Zone), attention à ne pas abuser des huiles essentielles.

Les analyses ont aussi révélé la présence de benzisothiazolinone, un conservateur toxique et allergisant, dans certains produits comme le spray Febrèze antitabac, du benzalkonium, un amonium quaternaire, dans les lingettes désinfectantes Saint-Marc, et trois allergènes et deux solvants dans le nettoyant désinfectant en spray de Briochin. "On a trouvé bien d'autres choses dans les détergents testés que la liste des ingrédients mentionnés sur l'étiquette ", poursuit Isabelle Augeven-Bour. "Sur les 60 produits testés, aucun n'est classé comme vertueux, neuf contiennent des substances " nocives ", émettant plusieurs " substances toxiques ".

"Il faut aussi regarder le rapport bénéfice/risque. Il nous semble plus important de mettre sur l'étiquette des informations pratiques sur l'utilisation plutôt que la composition entière avec des noms de produits chimiques qui n'ont pas forcément du sens aux consommateurs", réplique Christelle Henry, directrice développement durable de l'Afise.

Dernières nouvelles