Apple travaillerait déjà sur l’iPhone 5G équipé d’une puce Qualcomm

Source: @Huawei

Source: @Huawei

Qualcomm et Apple ont mis fin mardi à leur bataille judiciaire en scellant un accord pluriannuel de fournitures de composants. Les deux groupes en ont profité pour annoncer avoir signé un accord et, comme on pouvait s'y en douter, c'est en rapport avec la 5G.

L'accord conclu avec Apple signifie que la firme à la pomme s'appuiera essentiellement, voire entièrement, sur Qualcomm pour les modems 5G de ses iPhone à partir de l'an prochain, avec probablement une position dominante voire exclusive de fournisseur pour plusieurs années, pensent les analystes de Canaccord Genuity.

L'aventure 5G devrait débuter dès 2020 pour Apple.

Apple sera donc en retard par rapport à la concurrence sous Android qui va dégainer dès cette année des smartphones 5G.

Solder les litiges avec Apple et Huawei ne permettrait pas seulement à Qualcomm d'engranger davantage de redevances et de réduire ses frais juridiques, cela l'aiderait aussi à concentrer davantage d'énergie sur le déploiement de ses modems pour la 5G, disent plusieurs analystes.

Intel "assurera les commandes de ses clients pour ses modem 4G mais ne prévoit pas de lancer de modems 5G pour téléphone intelligent, y compris ceux qui étaient prévus pour 2020", a aussi écrit Intel.

En parallèle, Intel, qui tentait de décrocher un juteux contrat avec la pomme, a annoncé qu'il ne produirait plus de modems 5G - une déclaration qui laissait déjà suggérer qu'Apple aurait procédé à un virage à 180 degrés et décidé finalement de collaborer avec Qualcomm.

Dernières nouvelles