Dieselgate: L’ex-PDG de Volkswagen inculpé de fraude

Martin Winterkorn alors PDG de Volkswagen devant les députés allemands le 19 janvier 2017 à Berlin

Dieselgate: l'ex-PDG de Volkswagen, Martin Winterkorn, inculpé de fraude en Allemagne

La justice allemande a accéléré sa marche vers un procès pénal du Dieselgate en inculpant l'ancien patron du groupe Volkswagen pour fraude grave.

Le parquet de Brunswick a reconnu Martin Winterkorn coupable de "fraude" et de "violation de la loi contre la concurrence déloyale".

Pour rappel, le scandale a éclaté en septembre 2015, après que l'agence américaine de l'environnement (EPA) eut accusé VW d'avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600.000 aux Etats-Unis, d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

Depuis plusieurs enquêtes sont en cours pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen mais aussi ses marques Audi et Porsche, ainsi que Daimler, l'équipementier Bosch et Opel, filiale du français PSA.

L'avocat de ce dernier a dénoncé la décision du parquet, lui reprochant de ne pas l'avoir " laissé prendre connaissance de l'ensemble des documents de la procédure ".

En réalité, Winterkorn avait été mis au courant en mai 2014 d'irrégularités sur ces émissions, d'abord aux USA, puis en Europe. Les délits reprochés à M. Winterkorn sont passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison, a précisé le parquet.

Martin Winterkorn est ingénieur de formation, il a dirigé Volkswagen de 2007 à 2015 et il se vantait de connaître "chaque boulon" de ses modèles.

Volkswagen assure cependant qu'une poignée d'ingénieurs ont organisé la tricherie à l'insu de leurs supérieurs et soutient que les clients n'ont pas subi de dommages.

Confronté aux limites strictes d'émissions à partir de 2020 et pour redorer l'image du premier constructeur mondial, Herbert Diess, aux commandes depuis près d'un an, s'est lancé dans un ambitieux virage vers la voiture électrique.

Le "dieselgate" a jusqu'à présent coûté près de 29 milliards d'euros en rappels de véhicules et procédures judiciaires au géant de l'automobile.

Dernières nouvelles