L’armée algérienne accuse l’ex-chef du renseignement, Toufik, "de conspiration"

L’armée algérienne accuse l’ex-chef du renseignement, Toufik, «de conspiration»

Gaïd Salah donne le ton pour la suite de la transition en Algérie

"J'ai déjà évoqué lors de mon intervention du 30 mars 2019 les réunions suspectes qui se tiennent dans l'ombre pour conspirer autour des revendications du peuple et afin d'entraver les solutions de l'Armée Nationale Populaire et les propositions de sortie de crise", a déclaré le chef d'État-major de l'ANP. Aussi, l'on comprend le général de corps d'armée lorsqu'il affirme que "la réalisation de ces objectifs requiert plusieurs étapes nécessitant de la patience, de la compréhension et le rejet de toute forme de violence". Et de poursuivre: " Nous avons affirmé que nous allions dévoiler la vérité, et les voici continuer à s'agiter contre la volonté du peuple et œuvrer à attiser la situation, en approchant des parties suspectes et inciter à entraver les solutions de sortie de crise".

L'armée algérienne ne tournera pas ses armes contre le peuple, a assuré mardi son chef d'état-major, appelant les contestataires à la "patience" et ne pas "perturber le fonctionnement" de l'Etat et assurant que toutes les options étaient "ouvertes" pour trouver une solution à la crise. "À cet effet, je lance à cette personne un dernier avertissement, et dans le cas où il persiste dans ses agissements, des mesures légales fermes seront prises à son encontre ", a menacé le vice-ministre de la Défense et chef d'état-major de l'armée. Il promet que d'autres aspirations seront satisfaites. Il y a dans le propos du général de corps d'armée un appel à la sagesse et à la mobilisation des patriotes, doublé d'un engagement à répondre aux revendications du peuple.

Et cela, enchaîne-t-il, " à travers des slogans irréalisables visant à mener le pays vers un vide constitutionnel et détruire les institutions de l'Etat, voire provoquer une déclaration de l'état d'exception, ce que nous avons récusé catégoriquement depuis le début des événements, car il est irraisonnable de gérer la période de transition sans les institutions qui organisent et supervisent cette opération, et ce, au regard des conséquences découlant de cette situation qui pourraient compromettre tout ce qui a été réalisé depuis l'indépendance à ce jour, en termes d'acquis et de réalisations qui demeurent la fierté des générations ".

Dans l'allocution qu'il a prononcée au niveau du secteur opérationnel de l'ANP à In Aménas, le chef d'état-major de l'ANP a délivré un important message politique. "Partant de la solidité des liens de confiance liant le peuple à son Armée, nous avons donné des instructions claires et sans équivoques pour la protection des citoyens, notamment lors des marches". "L'Algérie est entre des mains sûres grâce à des hommes dévoués prêts à défendre leur pays quel qu'en soit le prix", a dit le chef d'état-major de l'ANP, lors de sa deuxième journée de visite en 4e Région Militaire. "Nous, en tant que Haut Commandement de l'ANP et face à la responsabilité historique que nous assumons, nous respectons parfaitement les dispositions de la Constitution pour la conduite de la transition, et je voudrais réitérer que toutes les perspectives possibles restent ouvertes afin de surpasser les difficultés et trouver une solution à la crise dans les meilleurs délais", a-t-il soutenu.

Dernières nouvelles