Flambée de rougeole dans le monde, selon l’OMS

Rougeole augmentation de 300% des cas dans le monde depuis le début de l’année

Bond de 300% des cas de rougeole dans le monde (OMS)

Genève, le mardi 16 avril 2019 - Les cas de rougeole dans le monde ont bondi d'environ 300 % au cours du premier trimestre par rapport à la même période l'an dernier a annoncé, hier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Cela représente une augmentation de près de 300% à l'échelle mondiale", a indiqué l'agence spécialisée de l'ONU dans un communiqué, précisant qu'il s'agissait de chiffres provisoires et donc encore incomplets.

"Il est possible de prévenir la rougeole à l'aide d'un vaccin", rappelle l'OMS. L'OMS estime que moins d'un cas sur dix est signalé dans le monde, avec des variations selon les régions. Une recrudescence des cas de rougeole est observée dans les pays riches à cause d'une défiance croissante envers les vaccins anti-rougeole.

L'Afrique à elle seule, est la région la plus touchée par la flambée de cas, avec une hausse de 700% au cours des trois premiers mois de l'année (en comparaison annuelle).

Il faut rappeler qu'il n'existe pas de traitement curatif pour la rougeole qui est une maladie très contagieuse. Pourtant, l'OMS a balayé à plusieurs reprises ces critiques et il a été établi que l'auteur de la publication, le Britannique Andrew Wakefield, avait falsifié ses résultats, et plusieurs études ont montré depuis que le vaccin n'augmentait pas le risque d'autisme.

Au cours des derniers mois, de fortes augmentations du nombre de cas ont été constatées dans des pays à fort taux de vaccination, la maladie se propageant dans des groupes de personnes non vaccinées, ajoute l'agence des Nations unies. C'est notamment ce qu'on observe actuellement à New York, où 285 cas ont été signalés depuis l'automne, dont 228 au sein de la communauté juive ultra-orthodoxe opposée à la vaccination.

Maladie contagieuse, la rougeole touche essentiellement les enfants et peut causer des complications graves voire fatales: encéphalite, pneumonie et perte de vision.

Les autorités sanitaires mondiales insistent sur l'importance du vaccin, au niveau individuel mais aussi collectif: une couverture vaccinale élevée (95 % de la population) protège les personnes qui ne peuvent elles-mêmes être vaccinées, notamment car leur système immunitaire est affaibli.

En 2018, L'Organisation avait constaté une hausse de 50 % des cas de rougeole signalés par rapport à 2017, pour un total de 136 000 décès dans le monde.

Dernières nouvelles