Les Etats-Unis relèvent les taxes douanières

Les tarifs douaniers sur les biens chinois importés augmenteront à 25 % vendredi, dit Trump

Washington accentue la pression sur Pékin avant des négociations commerciales

Les Etats-Unis relèveront vendredi de 10% à 25% les taxes douanières sur l'équivalent de 200 milliards de dollars de marchandises chinoises importées, a annoncé Donald Trump dimanche, déplorant des négociations commerciales entre les deux pays qui avancent "trop lentement".

Dans la foulée de ces déclarations, les Bourses asiatiques ont dégringolé lundi.

La décision d'annuler ou de maintenir les négociations dépend du vice-Premier ministre Liu He, selon le WSJ, soulignant que pour l'heure, le principal négociateur chinois se rend à Washington comme prévu.

"Pendant dix mois, la Chine a payé des taxes douanières aux Etats-Unis à hauteur de 25% sur 50 milliards de dollars de (biens) technologiques, et 10% sur 200 milliards de dollars d'autres biens", a écrit le président américain sur Twitter. "L'accord commercial avec la Chine avance, mais trop lentement, alors qu'ils tentent de renégocier".

" Le marché est en train d'intégrer le fait que l'un de ces trois éléments vient d'être sérieusement remis en cause", ajoute-t-il. Pour accroître la pression, il s'est de nouveau dit prêt dimanche à taxer la totalité des exportations chinoises vers les États-Unis (539,5 milliards de dollars en 2018) s'il n'obtenait pas d'accord.

La Bourse de New York a terminé en petite baisse lundi, limitant finalement les pertes après avoir été secouée plus fortement par le brusque durcissement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine suite à des menaces de Donald Trump.

Outre une plus grande ouverture du marché chinois aux produits américains, il exige des changements structurels pour mettre fin aux transferts forcés de technologie américaine, au "vol" de la propriété intellectuelle ou aux subventions aux entreprises publiques.

Les actions des grandes multinationales Apple (-1,54%) ou Caterpillar (-1,65%), qui auraient potentiellement beaucoup à perdre en cas de retour à une guerre commerciale frontale, ont été particulièrement touchées.

Contrairement aux rumeurs qui ont rapidement circulé, les Chinois vont toutefois se rendre cette semaine à Washington pour participer à la 11 séance de négociations, qui devait en principe démarrer le 8 mai, assure le South China Morning Post. Des tarifs plus élevés pourraient entraîner la hausse des prix à la consommation ou des marges bénéficiaires plus réduites, ce qui pourrait avoir une incidence sur leur rentabilité.

Dernières nouvelles