Darmanin assure que 95 % des contribuables paieront moins

Près de 95% des contribuables assujettis à l'impôt sur le revenu bénéficieront d'une baisse d'impôt l'an prochain pour un montant moyen de 300 euros par foyer

Impôt sur le revenu : 95% des contribuables "paieront moins d'impôts" l'an prochain, assure Gérald Darmanin

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

Concrètement, un salarié touchant 2 000 euros par mois devrait payer, en 2020, 900 euros d'impôts de moins qu'en 2017, avec la suppression de la baisse de l'impôt sur le revenu et la taxe d'habitation.

Gérald Darmanin a expliqué qu'en 2020, plus de 95% des contribuables paieront moins d'impôts, soit une baisse de 300 euros en moyenne par foyer et par an.

Le montant de cette baisse, qui sera débattue dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, atteindra "environ 300 euros par foyer et par an" en moyenne, a-t-il précisé.

'Au total, plus de 95 % des contribuables paieront moins d'impôts', ajoute le ministre. Priorité aux classes moyennes et populaires: "Un ministre comme moi, qui gagne 8000 euros par mois, n'a pas vocation à bénéficier de cette baisse!"

Pour en bénéficier, les contribuables n'auront pas besoin de modifier leur taux, la modification sera calculée automatiquement par la Direction des finances publiques.

Enfin, sur la possibilité d'une hausse de la taxe carbone, suspendue par le gouvernement face au mouvement des 'gilets jaunes', le ministre juge que 'désormais, ce qui est important c'est d'aller vers l'incitatif', citant en exemple la taxe sur les ordures ménagères modulée en fonction de la quantité de déchets produits.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy avait indiqué en avril qu'un choix sur une éventuelle nouvelle 'trajectoire de hausse' de la taxe carbone serait un choix 'à faire dans les mois qui viennent'.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait dit la semaine dernière vouloir faire profiter à près de 15 millions de foyers fiscaux de la baisse de l'impôt sur le revenu, avec un gain de 180 à 350 euros par an selon les ménages concernés.

Pour répondre à la crise des Gilets jaunes, le président Emmanuel Macron avait annoncé, en décembre dernier, une série de mesures destinées à augmenter le pouvoir d'achat des Français.

Mais pour financer ces baisses conséquentes d'impôt, Gérald Darmanin veut réduire certaines niches fiscales et se tourner vers la délocalisation d'un ministère en ruralité. Selon lui, les réformes de la Fonction publique, de l'audiovisuel public ou encore de l'assurance-chômage permettront à l'Etat de ne pas creuser le déficit.

Dernières nouvelles