Un boucher agressé par des militants vegans — Paris

Un boucher agressé par des militants vegans — Paris

Un boucher agressé par des militants vegans — Paris

Deux personnes, qui avaient d'abord été placées en garde à vue, vont être jugées en comparution immédiate mardi après-midi pour " violences et dégradations en réunion ". Les deux personnes doivent être déférées au parquet dans la soirée de lundi, annonce sur son site France Bleu Paris.

Cible d'une action de militants vegans antispécistes, le boucher bio Steevens Kissouna a perdu toute sa marchandise au marché couvert de Saint-Quentin, dans le Xe arrondissement de Paris, rapportent les médias locaux.

" Je préparais une commande pour un client, j'avais la tête baissée, explique-t-il devant la caméra de BFM TV". J'ai senti un liquide me toucher, j'ai mis la main à la tête, le liquide était très rouge. Une vingtaine de militants antispécistes - qui dénoncent la hiérarchie entre les hommes et les animaux - ont vandalisé son étal et scandé des slogans comme "liberté, défense des animaux", a raconté le boucher à BFMTV. Il a précisé qu'il n'a en outre pas pu ouvrir son stand dimanche.

Et ce matin Steven, seul boucher bio du #marchesaintquentin est fermé.

L'artisan a reçu de nombreux messages de soutien, notamment celui du président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), Jean-François Guihard: " On ne peut pas laisser impunément des gens agir comme ça, on est dans un État de droit. Selon ce responsable, "choisir un marché en plein centre-ville, dans la capitale, ce n'est pas anodin".

Le 1er septembre 2018 à Épinay-sur-Orge, dans l'Essonne, une boucherie avait été vandalisée et l'inscription "Stop spécisme" était taguée en jaune sur la devanture.

Le spécisme est le fait de considérer l'espèce humaine comme supérieure aux autres espèces, dans le règne animal.

Dernières nouvelles