L'UE abaisse ses prévisions de croissance — Zone euro

Le président de la Commission européenne Jean Claude Juncker lors d'une conférence de presse au siège de la Commission à Bruxelles le 7 mai 2019

Marché : La CE revoit encore à la baisse la croissance de la zone euro

La croissance économique de l'Italie devrait de son côté quasi stagner cette année, avec une croissance limitée à 0,1 % avant un rebond à 0,7 % en 2020, soit dans les deux cas des prévisions inférieures de 0,1 point à celles de l'hiver.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) pour la zone euro est abaissée à 1,2 % en 2019 et 1,6 % en 2020, selon les nouvelles prévisions de la Commission européenne dévoilées mardi.

Malgré le ralentissement de la croissance, taux de chômage de l'UE s'est établi à 6,4 % en mars 2019, son plus bas depuis le calcul mensuel en 2000.

Le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, ne s'est pas déclaré surpris par les prévisions de Bruxelles. Le 7 février dernier, la Commission avait déjà fortement revu ses attentes à la baisse pour la zone, n'anticipant plus qu'une croissance de 1,3 % en 2019 et 1,6 % en 2020. Les prévisions de croissance du PIB européen sont également abaissées pour l'année prochaine, à 1,5 % en 2020 contre 1,4 % précédemment.

Cette révision est due presque exclusivement à l'Allemagne, dont la croissance du PIB tomberait à 0,5% cette année avant de rebondir à 1,5% en 2020, alors que la CE tablait encore cet hiver sur 1,1% pour 2019 et 1,7% pour l'an prochain.

Le PIB noir-jaune-rouge suit la tendance européenne.

Il table en outre sur un ratio d'endettement (dette publique/PIB) de 133,7% pour la péninsule en 2019 et de 135,2% en 2020.

Ce seuil sera finalement largement dépassé, mais en pleine campagne européenne, Bruxelles semble pour l'instant ménager Rome.

"Ce n'est pas aujourd'hui que nous allons traiter de la question de la conformité" du budget italien avec les règles européennes, a affirmé mardi M. Moscovici, qui renvoie pour cela à "début juin", c'est-à-dire après le scrutin européen, moment de ses traditionnelles recommandations aux pays de la zone euro.

Ce rendez-vous, où des sanctions pourraient alors être évoquées, est particulièrement attendu. Mais Bruxelles s'emploie à souligner le point positif: " l'économie européenne continuera de croître en 2019 et 2020 ".

Dernières nouvelles