[Critique ciné] Les Crevettes pailletées, pas le nanar pur jus redouté

Cédric Le Gallo et Maxime Govare fiers de leurs Crevettes

Cédric Le Gallo et Maxime Govare fiers de leurs Crevettes

L'équipe se désole que beaucoup de ces films soient des drames, sans "héros positifs gays", avec parfois des problématiques propres aux communautés LGBTQ +.

"Après avoir tenu des propos homophobes, Mathias Le Goff, vice-champion du monde de natation, est condamné à entraîner "Les Crevettes pailletées", une équipe de water-polo gay". "On a écrit le film bien avant, c'est vraiment un hasard", assure Cédric Le Gallo, " Le grand bain est un film formidable, mais très différent, l'humour est différent, ce sont des personnages dépressifs alors qu'on est grosso modo des trentenaires extrêmement joyeux ".

Autre point commun pourtant, l'esprit d'équipe, qui soude l'hétéroclite troupe dans l'adversité.

"Le film ayant reçu le soutien de la Région Grand Est, une grande séquence de fête aux allures de bacchanale a d'ailleurs été tournée aux Bains Romains de Mulhouse (" Un endroit magnifique "). Derrière ce titre curieux se cache en fait une comédie touchante. "Il y a une règle au cinéma: ne pas faire de film avec des animaux, des enfants et de l'eau". A l'appel d'abord, les deux réalisateurs Cédric Le Gallo et Maxime Govare.

L'histoire des Crevettes pailletées a emballé les frères Dardenne à Lyon et le jury du Festival de films de comédie de l'Alpe d'Huez présidé par Alexandra Lamy, qui lui a attribué un prix spécial.

Ils sont sept à être venus au cinéma Le Prado, pour la dernière avant-première de leur film Les Crevettes Pailletées. Une comédie dramatique donc, mais qui reste une comédie: la légèreté finit toujours par l'emporter sur la gravité insiste le co-réalisateur. "Est-ce que c'est en augmentation ou pas, je ne sais pas, en tout cas les gens ont moins honte de le dire et le dénoncent", observe Cédric Le Gallo, " La porte d'entrée du film c'est le rire, la promesse du rire, mais à l'intérieur bien sûr il y a des thèmes profonds comme l'homophobie, ce qu'on peut vivre encore aujourd'hui malheureusement, c'est important d'en avoir conscience et de le montrer ". Objectif? Participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde. "Il faut arrêter de juger sur les apparences, reprend Alban Lenoir". "Nous voulions faire un film avant tout sur l'amitié", avance Maxime Govare.

Dernières nouvelles