Uber fait pschitt pour ses grands débuts à Wall Street

GRÈVE DES CHAUFFEURS BRITANNIQUES ET AMÉRICAINS D'UBER AVANT L'IPO

GRÈVE DES CHAUFFEURS BRITANNIQUES ET AMÉRICAINS D'UBER AVANT L'IPO

L'introduction en Bourse (IPO) d'Uber est la plus attendue aux États-Unis depuis celle de Facebook sept ans plus tôt.

Pour ne pas connaître le même sort que Lyft à son entrée à Wall Street, Uber a jouer la carte de la prudence avec des actions estimées à 45 dollars l'unité, ce qui ramène sa valorisation à 82 milliards de dollars, au lieu des 100 milliards annoncée plus tôt par l'entreprise. Le réseau social réalisait alors la plus grosse introduction en termes de capitalisation pour une entreprise américaine et la sixième au niveau mondial.

Uber fait ses premiers pas en Bourse dans un contexte délicat de turbulences sur les marchés financiers provoquées par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, auxquelles s'ajoute le scepticisme croissant des investisseurs quant à la capacité du groupe à devenir rentable suffisamment rapidement.

"Selon Daniel Ives, analyste de Wedbush Securities, " le prix bas choisi par Uber est malin et prudent et montre " clairement qu'il a appris de son +petit frère+ Lyft ".

Cette opération prend donc des allures de moment de vérité pour Uber et pour Dara Khosrowshahi, nommé en 2017 pour améliorer une image très dégradée par des scandales à répétition, en vue de l'introduction sur le marché boursier. Et elle a fait part d'une nouvelle perte nette d'environ un milliard de dollars au premier trimestre 2019, pour un chiffre d'affaires proche de 3 milliards de dollars, rappelle Reuters.

2019 est définitivement une année faite pour UBER: les actions du groupe seront non seulement cotées en bourse mais également, l'entreprise mise sur "les véhicules autonomes, les drones de livraison et les véhicules décollant et atterrissant verticalement " qui seront sur le marché dans quelques mois. Des chauffeurs Uber ont manifesté mercredi dans plusieurs grandes villes américaines pour réclamer de meilleures rémunérations, arguant notamment du fait que l'entrée en Bourse allait enrichir des actionnaires sans que les conducteurs ne touchent un centime.

Afin de maintenir des prix qui permettent d'attirer à la fois clients et chauffeurs, Uber a multiplié réductions, promotions et bonus...

Uber dans le monde.

Autre menace: la requalification possible par la justice des chauffeurs en employés, plutôt que travailleurs indépendants.

Uber évalue le montant total de ces accords entre 146 et 170 millions de dollars.

"Il est très difficile de gagner sa vie", déplorait Kevin Killelea devant le bâtiment new-yorkais qui abrite les bureaux d'Uber et de Lyft.

De leur côté, les chauffeurs d'Uber à Londres et New York ont entamé le 8 mai une grève pour protester contre la distorsion entre la précarité de leurs conditions de travail et les sommes investies lors de l'IPO.

Dernières nouvelles