" Gilets jaunes " : un acte 26 éparpillé en province

Gilets jaunes en France pour l’acte 26 l’essoufflement se confirme

Gilets jaunes: pour l'acte 26, l'essoufflement se confirme

Deux manifestations d'ampleur annoncées à Lyon et Nantes: c'est le programme de la 26e journée de mobilisation des "gilets jaunes", samedi 11 mai, alors que les "gilets jaunes" se cherchent un nouveau souffle.

Un acte 26 sous le signe de l'essoufflement.

Pour ce 26e samedi de mobilisation, 1 200 personnes ont défilé dans les rues de Paris.

Concernant la décrue du mouvement, les Gilets jaunes interrogés par l'AFP avaient confirmé la tendance mais sans renoncer. Des chiffres également bien inférieurs à ceux du 1er mai ou de la mobilisation des fonctionnaires jeudi. Un décompte contesté par les "gilets jaunes" qui ont comptabilisé environ 37'500 manifestants.

A Lyon, les manifestants s'étaient donné rendez-vous place Bellecour, avec parmi eux l'un des porte-paroles du mouvement, Jérome Rodrigues, qui estime que cette démobilisation des Gilets Jaunes est un "phénomène médiatique".

"Il va falloir repartir sur les ronds-points et penser à d'autres actions".

"La mobilisation ne s'essouffle pas, c'est simplement un phénomène médiatique pour toujours mieux nous décrédibiliser, un phénomène politique de notre gouvernement pour toujours encore mieux nous décrédibiliser, nous insulter". Quatre secteurs sont interdits à la manifestation.

Selon les services de renseignements cités par le préfet de Loire-Atlantique, Claude d'Harcourt, "500 radicaux de type black bloc" pourraient se joindre au cortège de Nantes. Nous aurons un niveau de forces de l'ordre inédit, a-t-il annoncé sans en préciser les effectifs.

"Je n'ai pas de restriction mentale concernant l'emploi de la force si nécessaire", a déclaré Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la Sécurité publique.

Des périmètres d'interdiction avaient également été mis en place à Lille, Dijon, Toulouse ou Orléans. A Grabels (Hérault) un festival "Jaune" est organisé samedi et dimanche et une fête sur le rond-point de Pont-de-l'Etoile près de Marseille.

À Strasbourg, le groupe Gilets Jaunes Alsace appelle à se rassembler devant le Palais des Congrès, où la tête de liste LREM pour les Européennes, Nathalie Loiseau, tient un meeting dans l'après-midi avec le Premier ministre Édouard Philippe.

Le texte de l'appel évoque un "contre-meeting" face au "parti de Macron, président des riches", qui "vient ce samedi faire sa propagande".

Dernières nouvelles