L'Union européenne est parvenue à réduire ses émissions de CO2 en 2018

AFP  J. Eid

AFP J. Eid

En 2018, les émissions de CO2 dans l'Union européenne ont diminué de 2,5 % par rapport à 2017. Le fait que l'empreinte carbone de l'industrie soit supérieure à celle des services pourrait expliquer, comme le montre le graphique 3, l'existence d'une relation négative entre le PIB par habitant et les émissions de CO2 par unité de PIB. Une baisse "significative" selon l'office statistique de l'Union européenne.

D'après les estimations d'Eurostat, les émissions de CO2 ont diminué en 2018 dans une majorité d'États membres de l'UE, la baisse la plus élevée étant relevée au Portugal (-9,0%), suivi par la Bulgarie (-8,1%), l'Irlande (-6,8%), l'Allemagne (-5,4%), les Pays-Bas (-4,6%) et la Croatie (-4,3%). Des hausses ont en revanche été constatées dans huit pays, dont la Lettonie (+8,5 %), Malte ( +6,7 %), l'Estonie (+4,5 %) et le Luxembourg (+3,7 %). La Pologne, la Slovaquie, la Finlande et la Lituanie enregistrent également des hausses d'émissions. En France, les émissions de dioxyde de carbone ont chuté de 3,5% sur la même période.

Energie solaire, éoliennes, hydroélectricité: ces méthodes auraient donc permis d'inverser la tendance au niveau des émissions de CO2, " qui représentent environ 80 % de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre dans l'UE", indique Eurostat dans son communiqué.

Notre pays pèse encore à lui tout seul 10 % des émissions de CO2 de l'Union européenne, à égalité avec l'Italie et la Pologne, proche du Royaume-Uni (11,4 %), mais loin derrière l'Allemagne (22,5 %).

Dernières nouvelles