Algérie: l'armée veut imposer "de force" sa transition, selon des associations

Justice / Louisa Hanoune convoquée par le tribunal militaire de Blida

Algérie: l'armée veut imposer "de force" sa transition, selon des associations

Pour rappel, Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), avait été placée jeudi en "détention provisoire" par le tribunal militaire de Blida dans une prison civile de cette wilaya.

Louisa Hanoune "a été placée en détention provisoire", a déclaré à l'AFP le député Ramdane Youssef Tazibt, membre du bureau politique du PT, précisant ne pas connaître les chefs d'inculpation qui lui ont été signifiés.

Mme Hanoune est "le premier responsable politique à subir une telle dérive" de la justice algérienne, a-t-il dénoncé.

Selon la télévision publique, qui a montré les images de l'arrivée de la SG du PT au tribunal militaire, sa convocation est en rapport avec l'enquête sur les deux ex patrons du renseignement, Mohamed Mediène, dit Toufik, et Athmane Tartag, dit Bachir, ainsi que Saïd Bouteflika, frère cadet du président déchu, poursuivis pour "atteinte à l'autorité de l'armée" et "complot contre l'autorité de l'Etat".

La télévision nationale avait montré à la mi-journée Louisa Hanoune, candidate aux trois derniers scrutins présidentiels, arrivant seule au tribunal militaire de Blida (40 km au sud d'Alger), où elle avait été convoquée par un juge d'instruction militaire.

Le général Mohamed Mediene fut durant 25 ans jusqu'en 2015 le tout-puissant chef des tentaculaires services de renseignements et Athmane Tartag, son adjoint, puis successeur à la tête des services remaniés.

A 13h40, Louisa Hanoune se trouvait toujours chez le procureur du tribunal militaire, selon le PT. Le parti annonce qu'il diffusera un communiqué sur "la campagne calomnieuse " qui ciblerait le parti et sa dirigeante.

Sous couvert d'opposition virulente, Mme Hanoune a été accusée par ses détracteurs de faire le jeu du "système" en participant aux élections, jugées largement frauduleuses, et en ménageant ses critiques contre le président Bouteflika.

Dernières nouvelles