Burkina: six morts dans une attaque contre une église catholique

Une patrouille motorisée de gendarmes burkinab

Sputnik. Gendarmerie du Burkina Faso Des policiers échappent de justesse à une embuscade dans le Sud du Burkina Faso

"Vers 9 heures, au cours de la messe, des individus armés ont fait irruption dans l'église" a expliqué à l'AFP le maire de Dablo, Ousmane Zongo.

En effet plusieurs hommes armés non identifiés se déplaçant par binômes sur plusieurs motos ont attaqué la commune a précisé une source sécuritaire sur place.

Le lendemain dimanche, une attaque menée contre une église au nord du Burkina Faso a causé la mort de six personnes, à savoir, un prêtre catholique et si fidèles.

"Les gens sont terrés chez eux, aucune activité n'est fonctionnelle".

"Je condamne énergiquement l'attaque ce dimanche contre l'église catholique de Dablo". Le bilan est de six morts, un prêtre catholique et six fidèles. "C'est pratiquement une ville morte", a-t-il expliqué.

L'attaque survient deux jours après la libération de quatre otages - dont deux Français - par les forces spéciales françaises dans le nord du Burkina Faso. Les membres des forces de défense et de sécurité procèdent à des ratissages.

Il s'agissait de la première attaque visant un lieu de culte chrétien au Burkina, avait alors déclaré le porte-parole du gouvernement. À la mi-mars, l'abbé Joël Yougbaré, curé de Djibo, a été enlevé par des individus armés. Le 15 février, le père César Fernandez, missionnaire salésien d'origine espagnole, a été tué lors d'une attaque armée attribuée à des jihadistes à Nohao, dans le centre-est du pays. Selon des sources sécuritaires, ceux-ci étaient "considérés comme pas assez radicaux" par les jihadistes ou "accusés de collaborer avec les autorités".

Dernières nouvelles