La Chine réplique aux USA avec des droits de douane punitifs

Le vice-premier ministre chinois Liu He observant Donald Trump à la Maison Blanche le 4 avril dernier

Le vice-premier ministre chinois Liu He observant Donald Trump à la Maison Blanche le 4 avril dernier

Les détails sur le processus de notification et la période de consultation publique concernant le relèvement des droits de douane seraient publiés très prochainement au Registre fédéral américain, précise-t-il, ajoutant que des détails supplémentaires seront disponibles lundi sur le site internet de l'USTR.

Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine que l'on croyait, un temps, en voie d'apaisement se sont de nouveau exacerbées, prenant désormais l'allure d'une guerre économique totale, qui risque à terme de plomber dangereusement la croissance de l'activité mondiale. "Trop cher d'acheter en Chine", a également menacé Donald Trump lundi matin.

Le locataire de la Maison-Blanche a également ordonné le lancement d'une procédure pour imposer des tarifs douaniers sur les quelque 300 milliards de dollars d'importations restantes, promettant ainsi de viser l'ensemble des produits venus de Chine commercialisés aux États-Unis.

Le gouvernement chinois avait annoncé dans la foulée qu'il répliquerait aux nouveaux tarifs douaniers américains mais n'avait pas encore détaillé jusqu'ici les mesures qu'il entendait prendre.

" La Chine va gravement souffrir si (elle) ne conclut pas un accord parce que les entreprises seront forcées de quitter la Chine pour d'autres pays". Washington a même accusé Pékin d'avoir fait marche arrière sur certains points discutés au cours de plusieurs mois de pourparlers, ce qu'a toutefois nié le géant chinois.

Auparavant, le ministère chinois des Affaires étrangères avait réaffirmé la détermination de Pékin face à la menace de Washington de relever les tarifs douaniers sur l'ensemble des importations chinoises.

"La Chine ne cédera pas aux pressions extérieures".

Les médias officiels chinois ont continué lundi de réaffirmer que la porte de la Chine était toujours ouverte aux négociations, tout en jurant de préserver les intérêts et la dignité du pays.

En Europe, l'indice Stoxx 600 et le CAC 40 parisien perdaient plus de 1,2% à 13h05 GMT tandis que les contrats à terme sur les principaux indices américains cédaient entre 1,9% et 2,6%.

Avant les mesures annoncées lundi par Pékin, la quasi-totalité des marchandises américaines étaient déjà surtaxées en Chine, soit 110 milliards de dollars sur un total annuel de 120 milliards.

La Chine a annoncé, aujourd'hui, qu'elle augmenterait à partir du 1er juin ses droits de douane sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d'importations annuelles, en représailles aux mesures de Donald Trump.

Dernières nouvelles