Le cofondateur de Facebook appelle à démanteler le réseau social

Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg

"Mark est le seul à décider de la manière de configurer les algorithmes de Facebook pour déterminer ce que les personnes voient sur leur fil d'actualité, quels paramètres de confidentialité elles peuvent utiliser et aussi quels messages sont livrés".

Pour Hughes, cependant, Zuckerberg veut simplement éviter un procès antitrust contre Facebook.

"Je suis en colère que sa priorité accordée à la croissance l'ait amené à négliger la sécurité et la civilité pour la course aux clics", regrette-t-il, affirmant par ailleurs que "le gouvernement doit tenir Mark pour responsable" de cette situation.

Cofondateur de Facebook, Chris Hughes, considère que le patron du réseau social dispose de trop de pouvoir et que le géant de la publicité sur Internet est devenu un monopole.

"Ce n'est pas en appelant à la dissolution d'une entreprise américaine prospère que l'on fait respecter l'obligation de rendre des comptes" oppose-t-il cependant.

Le représentant Ro Khanna, un démocrate de Californie, a dit pour sa part penser que les autorités de régulation "n'auraient pas dû approuver l'acquisition d'Instagram & de WhatsApp par Facebook en 2012".

Chris Hughes avait décidé de quitter la société en 2007. "Mais le temps presse: Facebook travaille rapidement à l'intégration des trois, ce qui rendrait leur scission plus difficile pour la FTC".

Concrètement, Chris Hughes propose qu'Instagram et WhatsApp soient "dans un délai court" scindées de Facebook. Toutefois, même une mesure aussi radicale ne suffirait pas. La photographie du twittos Jonathan Dailler a ensuite été largement reprise sur les réseaux sociaux et dans les médias. Il ajoute qu'il faudrait aussi créer une loi fédérale américaine et une agence dédiée à la régulation du secteur des technologies pour calmer les ardeurs de Google, Amazon ou quiconque souhaiterait suivre les pas de Facebook. "Nous sommes en démocratie, ça fonctionne".

Dernières nouvelles