Déremboursement de l'homéopathie : pourquoi ça se précise

Les salariés de Boiron à Reims craignent pour les 32 emplois du site

Les salariés de Boiron à Reims craignent pour les 32 emplois du site

Ce jeudi, après avoir étudié 1 200 médicaments homéopathiques, la Haute autorité de santé (HAS) a émis un projet d'avis favorable à la fin de leur remboursement par la Sécurité sociale, rapportent nos confrères de France Info.

Beaucoup de Français ont recours à l'homéopathie: selon une étude Ipsos pour les laboratoires Boiron 56 % des Français utilisent des médicaments homéopathiques, dont 36 % d'utilisateurs "réguliers". Ce n'est qu'à l'issue de cette phase que sera rendu l'avis définitif de la HAS, sur lequel le gouvernement s'appuiera pour décider ou non de dérembourser l'homéopathie.

Boiron, qui est cotée, a déclaré qu'elle allait "suspendre " son cours de Bourse face à cette information.

En cas d'un déremboursement, "l'entreprise évalue une perte de chiffre d'affaires en France de l'ordre de 30 à 50 %".

Boiron a justifié sa décision dans un communiqué en évoquant la fuite de l'avis de HAS dans la presse.

L'ancien ministre de l'Intérieur a alerté sur "l'ampleur des conséquences d'une telle décision en termes d'emplois pour le territoire de l'agglomération" avec 1 000 emplois menacés, selon lui. La veille, le journal Libération avait déjà révélé qu'un projet d'avis avait été adopté par la HAS et qu'il devrait prôner le déremboursement pour l'ensemble des produits homéopathiques, s'appuyant sur un " manque d'efficacité prouvée ". Boiron a annoncé que sa cotation ne reprendra que lundi à l'ouverture de la Bourse de Paris.

Il s'agit à ce stade d'un simple "projet d'avis", transmis jeudi aux trois laboratoires concernés, Boiron, Lehning et Weleda, qui ont dix jours pour faire des observations écrites ou demander une audition, précise-t-on à la Haute Autorité, contactée par Reuters. Sur les 19,9 milliards d'euros de médicaments remboursés, l'homéopathie pèse 0,7%.

Dernières nouvelles