L’incroyable histoire du plus petit bébé prématuré survivant au monde — Californie

Saybie plus petit bébé à être venu au monde en vie ne pesait que 245 grammes à la naissance. AFP  Sharp HealthCare  HO

Saybie plus petit bébé à être venu au monde en vie ne pesait que 245 grammes à la naissance. AFP Sharp HealthCare HO

C'est ce qu'on peut appeler un miracle.

Elle est née par césarienne, après seulement 23 semaines passées dans le ventre de sa maman.

Selon le registre des plus petits bébés au monde, tenu par l'université américaine de l'Iowa, Saybie a battu le record mondial précédemment détenu par un enfant né en 2015 en Allemagne, qui pesait 7 grammes de plus qu'elle.

Une fille nouveau-née née pesant à peine 245 grammes à la naissance - comme le poids d'une grosse pomme - est considérée comme le plus petit bébé survivant du monde.

Saybie a vu le jour au mois de décembre en Californie, quand sa mère entamait son 6e mois de grossesse. Les médecins avaient décidé de pratiquer une césarienne en urgence car des complications mettaient la vie de la mère en danger.

"Cela a été le jour le plus effrayant de ma vie ", assure la maman, qui a demandé à rester anonyme. C'est le plus petit bébé au monde et c'est le mien! "Ils m'ont dit que je souffrais de pré-éclampsie, c'est-à-dire, que je faisais de l'hypertension, ce qui peut souvent causer la mort chez les femmes enceintes.", a expliqué la maman de Saybie. "Mais cette heure s'est transformée en deux heures, puis en une journée, qui s'est transformée en une semaine", a rappelé la mère de Saybie, soulignant que son voyage avec Saybie avait été une " belle expérience ".

Elle est née à 23 semaines de grossesse - une grossesse dure en moyenne 40 semaines - soit au tout début du sixième mois de grossesse. Un fœtus est généralement considéré comme viable entre 24 et 26 semaines.

Les très grands prématurés (moins de 28 semaines de grossesse) subissent fréquemment de graves complications, d'où leurs faibles chances de survie.

Saybie ayant été identifié comme un micro-prématuré, les médecins craignaient les problèmes médicaux qui pourraient se poser, tels que saignements du cerveau, problèmes pulmonaires, infections et problèmes cardiaques généralement rencontrés par les micro-prématurés.

Dernières nouvelles