Attention aux 'montagnes de promesses' du bio, prévient 60 Millions de consommateurs

INFOGRAPHIE. Surfaces cultivées en bio en France

INFOGRAPHIE. Surfaces cultivées en bio en France

Pour le magazine, tout ou presque tournerait autour de l'argument marketing.

Le 5 juin 2019, le magazine 60 Millions de consommateurs a communiqué sur Twitter à propos de la sortie de son hors-série de juillet-août.

Paradoxalement, c'est donc parce que les animaux sont plus souvent à l'extérieur que ceux produits dans l'élevage conventionnel, estime 60 Millions de consommateurs, que les laits et oeufs bio contiennent plus de PCB et de dioxines que les autres.

Dans le cadre de l'enquête, 130 produits ont été passés au crible, dont certains font partie des incontournables: céréales, vin, viande, poisson, pommes ou encore pâte à tartiner.

Bien que la fabrication des PCB soit interdite sur le sol français depuis 1987, ces produits chimiques ont tendance à s'accumuler dans les sols et à les polluer durablement.

" À l'heure où les scandales alimentaires s'enchaînent, le logo fait figure de Graal. Pourtant il est loin d'être sans failles ", souligne la rédactrice en chef adjointe du magazine, Christelle Pangrazzi, citant plusieurs dérives, comme l'exploitation de travailleurs immigrés dans les champs ou l'utilisation de l'huile de palme, autorisée malgré le fait que sa culture participe à la déforestation. L'intéressée rappelle qu'en portant son attention sur les produits bios, "le consommateur devrait avoir la garantie d'acheter responsable d'un point de vue aussi bien nutritionnel qu'écologique ou éthique". Cependant, la grande distribution commercialise désormais la moitié de ce type de produits alors qu'auparavant, les commerces spécialisés étaient en pôle position. "Ils sont cancérogènes et perturbateurs endocriniens pour l'homme", explique l'équipe du journal.

Le magazine relève ainsi plusieurs points à améliorer: l'utilisation des engrais et des pesticides, l'exploitation intensive, l'impact carbone négatif des fruits hors saison, le fait que certains fruits et légumes bio soient vendus sous plastique... "Une assertion que la Fédération nationale de l'agriculture biologique (FNAB) a relevée ce mercredi matin: " Alors que le label bio impose aux paysans et paysannes des exigences fortes de production, leurs animaux, leurs fruits, leurs légumes sont exposés à la pollution qui nous entoure, plus que des animaux élevés en batterie ou des fruits et légumes hors sol", indique-t-elle dans une déclaration à l'AFP". " Sans oublier que " gâteaux, pâtes à tartiner ou plats préparés bio renferment tout autant de sucres, de gras et de sel que des produits non-bio ".

D'autres dérives ont été pointées du doigt: un agriculteur désirant s'installer peut le faire sur une parcelle contaminée ou proche d'une source de pollution. "La lutte contre la pollution de l'air, des sols et de l'eau doit devenir une priorité du gouvernement pour nous assurer à tous un environnement sain et durable", a-t-il ajouté.

Dernières nouvelles