Programmation de Roland-Garros : le coup de gueule de Mauresmo

Remboursement à Roland Garros: comment être dédommagé en cas de pluie

Roland-Garros : polémique sur la programmation des demi-finales dames hors du Central

Où sont les femmes?

Un choix qui a vivement fait réagir Amélie Mauresmo, l'ancienne numéro un mondial et entraîneure de Lucas Pouille.

Si les joueuses ont été privées du Central de Roland-Garros, c'est à cause de la pluie qui a tombé toute la journée de mercredi, obligeant les organisateurs du tournoi à changer leurs plans, et l'ordre des matchs. Le report de plusieurs quarts de finale a obligé la direction du tournoi à revoir sa programmation initiale et repousser les demi-finales dames, prévues jeudi après-midi. Déplacer le dernier carré des hommes aurait eu des conséquences économiques directes (chaque demi-finale fait en effet l'objet d'une billetterie séparée). Aucun match féminin sur le Central! Un peu plus tôt dans la soirée, la WTA avait elle aussi critiqué la décision de Roland-Garros en la qualifiant d'"injuste et inappropriée". "Nous pensons qu'il y avait d'autres solutions possibles, à la fois pour le bien des spectateurs et de tous les joueurs", insiste-t-il, tout en reconnaissant que "la programmation a été bousculée par les conditions météo". "Mais quel message envoyons-nous en prenant la décision de mettre les deux demi-finales femmes à onze heures sur les courts 2 et 3 (le deuxième et le troisième plus grands courts, ndlr) du stade?", interroge la joueuse au palmarès le plus prestigieux du tennis français moderne, femmes et hommes confondus.

Interrogées sur le sujet en conférence de presse dans la journée après leur qualification respective pour le dernier carré, ni Anisimova ni Barty, qui vont jouer la toute première demi-finale de Grand Chelem de leur carrière, ne s'en sont elles offusquées. "Ce n'est pas vraiment grave". Quel que soit le court sur lequel ils me font jouer, je serai heureuse.

"Évidemment, on aurait adoré jouer sur le Chatrier. Mais personnellement, je suis excitée d'être en demi-finales, peu importe sur quel court je joue, je serai prête", a estimé Barty.

"Il n'y a pas de solution idéale [mais] si j'étais une joueuse aujourd'hui, je préfèrerais jouer sur un court plus petit, en sachant que j'aurai assez de temps pour récupérer, au moins autant que mon adversaire, parce qu'une finale, c'est pour ça que je joue", avait-il argué.

Dernières nouvelles