3 secouristes tués pendant une opération de sauvetage — Tempête Miguel

Localisation des Sables-d'Olonne où 3 sauveteurs sont morts après le chavirage de leur vedette au large

Localisation des Sables-d'Olonne où 3 sauveteurs sont morts après le chavirage de leur vedette au large

Je partage leur émotion et leur immense tristesse. Mais que s'est-il vraiment passé vendredi au large des Sables-d'Olonne? À 12H15, une vedette de la SNSM (société nationale de sauvetage en mer) est appelée pour porter secours à un bateau de pêche. La Préfecture maritime de l'Atlantique a annoncé être à la recherche d'un marin-pêcheur.

Quelque 3350 sauveteurs embarqués bénévoles interviennent en cas de détresse ou d'incident en mer jusqu'à 20 milles nautiques de la côte à partir des 218 stations de sauvetage de la SNSM (187 permanentes et 31 saisonnières), selon l'association qui emploie environ 70 salariés.

Le canot de la SNSM avait été engagé pour essayer d'aider le chalutier à rentrer au port, selon la préfecture, qui a expliqué que les victimes étaient restées "coincées à l'intérieur du canot". "Une vague a cassé les vitres du cockpit du canot, provoquant probablement des problèmes électriques et sans doute un arrêt du moteur et il semble que le canot ait fait plusieurs tours sur lui-même", a décrit le préfet. A bord se trouver un marin pêcheur à la retraite qui serait parti en mer ce vendredi matin. Les trois sauveteurs morts étaient âgés de 28 ans, 51 ans et 55 ans, certains père de famille.

Trois hélicoptères survolaient la zone pour tenter de repérer les victimes, a constaté un photographe de l'AFP.

Il faut en effet remonter au 7 août 1986 au large de l'Aber-Wrac'h, dans le Finistère, pour retrouver un sauvetage aussi dramatique pour la SNSM, née en 1967.

Le bateau de sauvetage était-il adapté? "Nous, on a eu une putain d'étoile et eux ne l'ont pas eu.", a expliqué David, la voix submergée d'émotion lors d'une conférence de presse samedi dans la cité balnéaire vendéenne, lui qui faisait partie des sept membres d'équipage du "Jack Morisseau".

Selon la préfecture, huit personnes "présentes sur le rivage ont spontanément tenté de porter secours" aux sauveteurs.

Le centre opérationnel départemental a été activé, ainsi que le "Plan NOVI nombreuses victimes" et le Plan blanc, a précisé la préfecture, indiquant que les autorités préfectorales étaient sur place. Le parquet a ouvert une enquête pour rechercher les causes de la mort.

Ce drame suscite aussi la colère du maire LR des Sables-d'Olonne, Yannick Moreau, qui a jugé "irresponsable" le comportement du pêcheur.

Dix départements du centre-ouest de la France, allant des côtes atlantiques à la région Centre, ont été placés vendredi en vigilance orange par Météo-France, en raison de rafales de vent de 110 à 120 km/h, accompagnées de pluies, avec l'arrivée de la tempête Miguel.

Dernières nouvelles