Des rafales jusqu'à 120km/h enregistrées — Charente-Maritime

La tempête devrait frapper la Loire-Atlantique ici en mars ce vendredi. AFP  Loïc Venance

La tempête devrait frapper la Loire-Atlantique ici en mars ce vendredi. AFP Loïc Venance

Vents violents sur les côtes de Bretagne, ici à Saint-Malo. Des rafales de 122 km/h ont déjà été recensées à l'Île d'Yeu.

Si Miguel a eu des conséquences dramatiques, avec la mort de trois sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), partis porter assistance à un bateau de pêche en difficulté au large des Sables-d'Olonne (Vendée), la force des vents de la tempête a été conforme aux prévisions avec des rafales de 110 à 120 km/h.

En cours d'après-midi, la dépression s'évacue vers les Pays de Loire et l'intérieur des terres.

La circulation des TER interrompuePar mesure de sécurité, la circulation des trains TER sur les lignes de Bordeaux à La Rochelle, Royan à Angoulême, Royan-Niort et Niort-Poitiers est interrompue jusqu'à 17H, ce vendredi. Partagés entre crainte et émerveillement, les habitants de Royan, en Charente-Maritime, ont quand même fait preuve de prudence.

Météo France prévient que des dégâts importants sont à attendre.

Le département est placé en vigilance jaune et est qualifiée de " Tempête d'intensité modérée mais inhabituelle à cette époque de l'année. La dépression, baptisée Miguel par les services météorologiques espagnols, remonte vers le sud de la Bretagne et le vent se renforce sur son passage en cours de matinée.

MeteoNews indique qu'un risque de tempête hivernale est possible vendredi.

Depuis le début de journée, la tempête Miguel s'abat sur l'ouest de la France. Mais après la tempête, le beau temps devrait commencer à s'imposer enfin sur l'Hexagone Selon Météo France les températures devraient être en juin supérieures aux normales saisonnières sur la majorité de l'Europe.

Dernières nouvelles