Madonna se sent "violée" par un portrait du New York Times

Madonna se sent «violée» par un portrait du New York Times

Colère de Madonna qui n'a pas apprécié un article sur elle publié dans le New York Times

J'ai "l'impression d'être violée", enrage-t-elle. Il y est question de sa nouvelle vie à Lisbonne, des oeuvres d'art qui couvrent les murs de sa résidence londonienne, de son récent prix d'honneur pour son combat pour les LGBTI lors des GLAAD Awards, mais il y est surtout question de son âge et la journaliste écrit même s'être retenue de lui parler de ménopause.

En effet, l'iconique interprète de "Like a Virgin" s'est emparée de son compte Instagram pour expliquer tout le mal qu'elle pensait de l'article à son sujet, mais aussi de son auteure, la journaliste Vanessa Grigoriadis: "Dire que je suis déçue serait un euphémisme" lance la star internationale, avant de rajouter: "L'humanité est irrécupérable, je pense à ce besoin insatiable de diminuer, salir et calomnier ce qui est grand". Alors que le New York Times propose depuis quelque temps des portraits de personnalités féminines pour combattre la " société patriarcale ", la chanteuse n'a pas aimé celui qui a été fait pour elle. "La journaliste qui a écrit cet article a passé des heures et des jours et des mois avec moi et a été invitée dans un monde que peu de gens ont l'occasion de voir ". Sauf que l'article du magazine américain, dévoilé cette semaine, a mis la reine de la pop dans une colère noire. En particulier les femmes indépendantes. Concentrez mes rideaux et d'innombrables commentaires sur mon âge qui n'auraient jamais été mentionnés si j'avais été un HOMME!

Il s'agit selon elle d'une " preuve supplémentaire que le vénérable New York Times est l'un des pères fondateurs du patriarcat ".

" J'ai l'impression d'être violée ", a relevé la chanteuse, soulignant qu'elle était " autorisée à faire cette analogie ayant été violée à 19 ans " lorsqu'elle s'est installée à New York. Puis, elle a ajouté: " Mort au patriarcat profondément tissé dans la trame de la société. "Je ne cesserai jamais de me battre pour l'éradiquer", conclut Madonna, incluant un cœur brisé à son message.

Dernières nouvelles