Pourquoi Salesforce dépense 15,7 milliards de dollars pour s'offrir Tableau

Après Google qui lâche, début juin, 2,6 milliards de dollars pour mettre la main sur Looker, c'est au tour de Salesforce de casser sa tirelire pour s'offrir une autre pépite de l'informatique en nuage (cloud). La société californienne a annoncé ce lundi le rachat de Tableau Software, dans une transaction estimée à 15,7 milliards de dollars (dette incluse). L'acquisition se fait exclusivement par échange d'actions et représente une prime pour les actionnaires de Tableau d'environ 42 %, comparé à la valeur des titres à la clôture de la Bourse vendredi.

Le numéro 1 du CRM avale le numéro 1 des plateformes analytiques L'opération, qui devrait être finalisée au cours du troisième trimestre, sans doute avant le 31 octobre, va permettre à Salesforce de franchir un nouveau cap et par la même occasion d'entrer dans une nouvelle galaxie.

Le siège social de Tableau, spécialisée dans l'analyse de données, sera maintenu à Seattle. Créée en 2003, Tableau a véritablement explosé ces dernières années grâce à l'essor du SaaS (les services dématérialisés pour les entreprises) et du big data. L'entreprise compte parmi ses plus de 86.000 clients des géants comme Netflix, PSA ou encore Criteo, autrement dit des sociétés pour lesquelles l'exploitation de la donnée est cruciale. " Tableau aide les entreprises à visualiser et à comprendre les data, Salesforce aide les entreprises à mieux connaître ses clients". Les deux CEO de l'éditeur de logiciels étaient à la recherche de nouveaux marchés afin d'atteindre un objectif de chiffre d'affaires annuel compris entre 26 et 28 milliards de dollars d'ici 2023.

Dernières nouvelles