Tony Parker annonce sa retraite — Basket

Tony Parker en janvier 2019

Tony Parker en janvier 2019. MATTHEW STOCKMAN GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

En un tweet, Tony Parker a mis fin, lundi, à sa carrière NBA, une nouvelle que la planète basket et ses fans savaient proche et inévitable, alors que "TP" a fêté ses 37 ans le 17 mai dernier.

Cette fois, la décision est prise.

Mais plus que ses trophées et ses statistiques, ce que la NBA retiendra de sa carrière américaine, c'est qu'il est devenu l'une des incarnations de San Antonio et de son "Spurs Way", où les stars n'ont pas d'ego, restent au service de leur équipe et sont des interlocuteurs d'égal à égal de leur coach, "Pop" que Parker considère comme un deuxième père.

" Je vais prendre ma retraite".

Tony Parker, qui va revenir vivre à San Antonio, a déjà préparé sa reconversion en devenant l'actionnaire majoritaire de l'ASVEL Lyon-Villeurbanne en 2014.

Parker a compensé sa taille modeste (1,88 m) par sa rapidité, ses pénétrations dans la raquette et son professionnalisme qui lui a notamment permis de revenir d'une grave blessure (rupture du tendon du quadriceps gauche en mai 2017).

"La saison dernière était très différente pour moi". J'ai passé de bons moments à Charlotte. Sa réussite se lit aussi dans l'explosion du nombre de licenciés de la FFBB, la fédération française (+50% en dix ans pour dépasser les 668.000 en 2018). J'ai su que le temps avait changé, j'étais très nostalgique. Et être loin de ma famille, à San Antonio, a joue également. "C'était quelque chose qui me tenait à cœur" a conclu le désormais ancien joueur des Hornets de Charlotte.

J'ai vécu beaucoup de grands moments dans ma vie. Une belle famille, de beaux enfants. "J'ai lancé tellement de projets que j'ai toujours été en paix avec cette décision". Tony Parker a pris son temps, il a appris le métier. "Le basketball est fait pour les jeunes, ajoute-t-il". En équipe de France, il a disputé 181 rencontres pour 15,1 points de moyenne. En ce qui me concerne, ce n'était pas la même chose car j'étais à Charlotte donc je n'ai pas eu le sentiment d'avoir à dire adieu. A fil de cet interview, Tony Parker confirme qu'il avait encore deux saisons dans les jambes mais il ne voulait pas jouer uniquement pour jouer ou pour l'argent.

Dernières nouvelles