L'Iran a porté secours à 44 marins

Golfe pétroliers

Golfe pétroliers"attaqués

Selon le journal spécialisé Tradewinds, qui cite des sources industrielles, le pétrolier Front Altair de la compagnie norvégienne Frontline aurait été touché par une torpille au large de Fujaïrah, aux Émirats arabes unis, une information confirmée par Frontline à l'agence Reuters. Leurs équipages seraient hors de danger.

Des sources maritimes et commerciales ont indiqué que les équipages touchés ont été évacués et sont désormais hors de danger.

La marine iranienne affirme avoir réussi à secourir les 23 membres de l'équipage.

"Quarante-quatre marins ont été sauvés des eaux par une unité de secours de la Marine (iranienne) de la province d'Hormozgan (sud de l'Iran, NDLR) et transférés au port de Bandar-é Jask", a écrit l'agence Irna. Ces incidents ont eu lieu à une heure d'intervalle à 25 mille nautiques et 28 milles nautiques de Bandar-é Jask, a ajouté l'agence officielle alors que la télévision iranienne a diffusé des images de feu à bord d'un des deux navires.

Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies, provoquant une flambée de 4% des cours du pétrole. Irna fait état d'informations de presse selon lesquelles ce deuxième navire transportait du méthanol chargé dans un port saoudien et à destination de Singapour.

Les navires Front Altair et Kokuka Courageous auraient été "attaqués" dans cette zone stratégique sur fond de crise entre les États-Unis, les États du Golfe et l'Iran.

La Cinquième Flotte américaine, présente dans le Golfe, a indiqué dans un communiqué avoir reçu deux "appels de détresse" jeudi matin, émanant de pétroliers dans le Golfe d'Oman qui auraient été victimes d'une "attaque". "Des forces navales américaines dans la région ont reçu deux appels de détresse distincts, à 6h12 locales et un second à 7h locales", a-t-elle ajouté.

Le Royaume-Uni et ses partenaires ont ouvert une enquête sur les événements, selon l'United Kingdom Marine Trade Operations.

Les prix du pétrole bondissaient de près de 3% jeudi au début des échanges européens, les opérateurs s'inquiétant de la situation dans le Golfe. La firme singapourienne BSM Ship Management annonce quant à elle que le Kokuka Courageous a été la cible d'une "attaque présumée", mais n'a pas été endommagé. Le baril de WTI pour livraison en juillet montait de 1,38 dollar (2,70%) à 52,52 dollars.

Ces événements surviennent un mois après que quatre navires - deux saoudiens, un émirati et un norvégien - eurent été la cible dans la même région d'actes de sabotage imputés à l'Iran et à l'Arabie saoudite.

Dernières nouvelles