Huawei va réduire sa production d'un tiers

Fiche technique sur Huawei ses revenus annuels et par région et son poids sur le marché des téléphones mobiles

Huawei contraint de réduire de 30% sa production, merci Donald Trump !

C'est la première fois que Huawei évalue l'impact de la décision de Washington qui l'empêche de se fournir en composants et technologies d'origine américaine. Cette décision intervient quelques jours après les sanctions de Google.

Autant dire que Huawei entend bien faire de la Chine sa véritable base arrière, alors que certains dirigeants du constructeur ont indiqué vouloir conquérir jusqu'à la moitié du marché chinois des smartphones en 2019. Proximus et Orange Belgique se refusent à préciser tout chiffre.

De l'aveu même de Ren Zhengfei, le fondateur et P-dg de Huawei, qui s'est exprimé lors d'un entretien organisé au siège de l'entreprise, les restrictions commerciales sur les smartphones et les équipements télécoms vont provoquer au moins 30 milliards $ de manque à gagner sur les deux prochaines années.

Huawei, qui voit également ses ventes s'établir à 100 milliards de dollars en 2020 avant une reprise l'année d'après, a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires de 721,2 milliards de yuans (92,9 milliards d'euros). En 2018, les ventes du groupe chinois dépassaient les 95,3 milliards d'euros.

Pour illustrer l'impact des sanctions US, Ren Zhengfei a comparé son entreprise à un avion endommagé, qui pourrait de nouveau reprendre de l'altitude dès 2021.

Une porte-parole du groupe a ensuite expliqué à l'AFP que cette baisse portait sur les mois de mai et juin, à la suite de la menace des États-Unis de placer Huawei sur une "liste noire" des entreprises auxquelles il est interdit de vendre de la technologie américaine sauf autorisation spéciale.

"En 2021, nous retrouverons notre vitalité afin de servir l'humanité", a promis M. Ren, un ancien ingénieur de l'armée chinoise qui a fondé le groupe de télécoms dans les années 1980.Huawei, soupçonné d'espionnage au profit de Pékin, a été mis à l'index dans plusieurs pays. La mesure américaine est un coup très dur pour Huawei, numéro deux mondial des téléphones portables, qui dépend des puces électroniques "made in USA" pour ses smartphones.

Dernières nouvelles