Le gouvernement assume des objectifs ambitieux — Assurance-chômage

Dégressivité bonus-malus… Ce que contient la réforme de l’assurance-chômage

Julien Mattia Nur

La réforme de l'assurance chômage a enfin été dévoilée ce mardi 18 juin 2019. Après plusieurs mois de négociations avec les partenaires sociaux qui n'ont pas abouties, le Gouvernement a tranché! Ouverture du droit au chômage pour les salariés démissionnaires et les travailleurs indépendants, durcissement des règles d'indemnisation, dégressivité des indemnités pour les plus hauts salaires, accompagnement des chômeurs vers le retour à l'emploi.découvrez 10 changements qui pour certains, entreront en vigueur à compter du 1er novembre 2019.

Pour vendre son changement de modèle, le candidat Macron mettait en avant un projet d'assurance chômage "universelle", c'est-à-dire étendue à deux catégories qui aujourd'hui n'en bénéficient pas: les indépendants et les démissionnaires.

Ce droit sera renouvelé tous les 5 ans, soit 8 fois sur une vie professionnelle de 40 ans.

Interrogée sur le nombre de chômeurs qui ne seront plus indemnisés après la réforme, en raison du resserrement des critères ouvrant droit à une allocation, la ministre a confirmé le chiffre de la CGT, à savoir 250 000 personnes. Les entreprises de moins de 11 salariés ne seront pas concernées.

Au 1er janvier 2020. Les conditions de " rechargement " des droits seront également durcies: il faudra avoir travaillé six mois au lieu d'un pendant sa période de chômage pour voir son indemnisation prolongée d'autant. Le but est d'économiser 1 à 1,3 milliard d'euros par an pendant trois ans. Cette réforme " va rogner drastiquement les droits des demandeurs d'emploi à l'indemnisation", a-t-il dit.

Cet accompagnement intensif sera progressivement déployé à compter du 1er janvier 2020.

Celle-ci sera assurée par Pôle emploi grâce au financement du plan d'investissement dans les compétences (PIC). Elle est obligatoire et surtout elle n'est versée que si le salarié recherche activement un emploi.

Ces nouvelles aides devront faire l'objet de discussions au niveau territorial afin d'être adaptées au mieux aux territoires, aux bassins d'emploi ou aux quartiers. Les employeurs de salariés intermittents du spectacle ne seront pas concernés par cette mesure mais conserveront la cotisation patronale supplémentaire de 0,5% introduite par la convention de mars 2017. Dans le système d'assurance chômage qui se dessine en Macronie, le risque de chômage du travailleur reste assuré, mais la durée et la hauteur de ses indemnisations ne sont plus garanties par le montant et les années de cotisation. "Cette réforme stigmatise les demandeurs d'emploi". 6 mois sur les deux dernières années, au lieu de 4 sur les 28 derniers mois aujourd'hui.

Le calcul de l'indemnité est modifié de façon à ce qu'"à travail égal, allocation égale". Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) a regretté une mesure "inefficace qui découragera l'emploi" et traduit "une vision punitive" de l'économie.

Les syndicats estiment la mesure injuste au nom de l'équité, parce que les cadres, quand ils sont en poste, abondent très largement le système d'assurance chômage: ils auront beau avoir beaucoup participé, ils recevront moins proportionnellement que d'autres.

Dernières nouvelles