La cigarette électronique aide-t-elle vraiment à l’arrêt du tabac ?

Les trois quarts des ex-fumeurs passés ensuite à l'e-cigarette déclarent qu'elle les a aidés à arrêter

Les trois quarts des ex-fumeurs passés ensuite à l'e-cigarette déclarent qu'elle les a aidés à arrêter

Le profil de ses utilisateurs est plutôt masculin et diplômé. Par ailleurs, l'habitude n'est pas uniquement liée à une addiction physique: 12% des vapoteurs utilisent en effet des liquides sans nicotine. Mais des consommateurs de la vaporette n'ont pas encore tout à fait stoppé le tabac. Elle montraient que la cigarette électronique, dont les conséquences pour la santé sont encore peu connues, est de plus en plus utilisée comme un outil de sevrage pour arrêter le tabac. Quant aux "vapofumeurs", les vapoteurs encore fumeurs, ils sont 80% à avoir réduit leur consommation de cigarettes. Ils allument désormais 9 cigarettes par jour en moyenne, contre un paquet avant leur diminution.

Paris, le jeudi 27 juin 2019 - Le rôle joué aujourd'hui par la cigarette électronique dans le sevrage tabagique en France est un exemple de décalage entre les recommandations officielles et les pratiques de terrain, décalage fréquent, notamment en addictologie. " C'est une réalité absolument incontestable", affirme le professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue au CHU de Pitiè-Salpêtrière à Paris. "S'ils éprouvent encore le besoin de finir une cigarette, c'est que le dosage en nicotine est insuffisant pour leur corps". Parmi les adultes âgés de 18 à 75 ans, 1,2% sont à la fois d'anciens fumeurs et d'anciens vapoteurs.

Les chiffres disponibles, principalement issus des Baromètres santé de SPF permettent d'estimer qu'environ 700 000 personnes "ont arrêté de fumer grâce à l'e-cigarette, seule ou combinée à d'autres aides " depuis l'arrivée sur le marché français de l'e-cigarette (soit près de 7 ans), si l'on en croit les déclarations des intéressés.

Mais la vapoteuse aurait une mauvaise image dans l'opinion publique.

"La cigarette électronique est perçue comme aussi ou plus nocive que la cigarette ordinaire par la moitié de la population".

Les Français utilisent donc ce produit pour arrêter de fumer mais les autorités sanitaires ne disent pas que c'est un produit beaucoup plus sain que le tabac et c'est gênant car on remarque qu'un grand nombre de fumeurs surtout précaires pensent que c'est dangereux, alors que c'est parfaitement faux. C'est très important de savoir que l'on conseille la cigarette électronique à des gens qui veulent arrêter de fumer, cela peut être associé aux traitements validés et remboursés. Enfin, son interdiction dans certains lieux publics, comme les établissements scolaires ou les transports collectifs fermés, est appréciée par 67% des sondés.

Le baromètre de Santé publique France est une enquête menée par téléphone auprès de 25 000 personnes.

Toutes ces données semblent confirmer que l'usage du tabac et celui de la cigarette électronique sont liés.

Dernières nouvelles