Trump autorise certains échanges pour calmer le jeu avec Huawei

Un mois à peine après que le gouvernement américain ait interdit aux entreprises américaines d'entretenir des relations commerciales avec Huawei au motif que ses produits présentaient une menace - non précisée - pour la sécurité nationale, le président Donald Trump semble avoir assoupli sa position.

"Les entreprises américains peuvent vendre du matériel à Huawei. Nous parlons d'équipement qui ne pose pas de grand problème de sécurité nationale ".

C'est Donald Trump en personne qui a annoncé la nouvelle lors du G20 à Osaka au Japon. Etre sur cette liste noire empêche Huawei d'utiliser des technologies américaines (logicielles ou matérielles) dans ses produits, rendant la vente de produits électroniques comme des smartphones ou ordinateurs très difficile. Bien sûr, la décision de lever les sanctions ne tient pas uniquement de la bonne volonté de Donald Trump. Huawei avait confirmé qu'il travaillait sur le développement d'un système d'exploitation maison et qu'il s'appuierait sur ses partenariats avec d'autres entreprises chinoises comme Oppo, Vivo et Xiaomi.

Ce qui ne change pas cependant, c'est l'impossibilité pour Huawei de vendre ses téléphones aux États-Unis.

Encore un rebondissement dans le feuilleton Huawei: le président Trump autorise à nouveau les entreprises américaines à vendre leurs produits à l'entreprise technologique chinoise. Suite à cet entretien, le dirigeant des Etats-Unis a déclaré que les deux pays allaient reprendre leurs négociations commerciales et que les Etats-Unis n'appliqueraient pas la hausse des taxes à l'importation qu'ils avaient préparée.

Dernières nouvelles