Conforama ferme 32 magasins en France et supprime 1900 emplois — Meuble

Le groupe Conforama prévoit de supprimer 1 900 postes en France en 2020

Le groupe Conforama prévoit de supprimer 1 900 postes en France en 2020

Le comité central d'entreprise (CCE) de l'enseigne Conforama, qui devait se réunir pour la présentation d'un plan de 1 900 suppressions de postes en France selon les syndicats, ne s'est pas tenu mardi matin.

"C'est un plan dur". C'est un plan de restructuration "violent et une forme de trahison", poursuit secrétaire du Comité central d'entreprise de Conforama France.

Le plan de restructuration de l'enseigne d'ameublement et d'électroménager laisserait sur le carreau 1900 salariés dans l'Hexagone.

La direction de Conforama n'a pas pu être jointe dans l'immédiat.

A la veille des vacances, c'est une mauvaise nouvelle pour les salariés de Conforama.

"Le CCE a été déplacé à Torcy dans un hôtel où il ne pouvait se tenir dans des conditions normales; l'ensemble des élus a donc refusé d'y participer", a précisé à l'AFP Jacques Mossé-Biaggini, délégué FO.

Deux des trois magasins parisiens sont promis à la fermeture. 600 postes vont aussi disparaître dans les 164 magasins Conforama qui ne baisseront pas le rideau, ainsi que 124 au siège social à Lognes (Seine-et-Marne), 26 au service après-vente et encore 100 au sein des boutiques Maison Dépôt.

Le distributeur de meubles confirme également que ce "projet d'évolution de l'organisation de ses activités en France", qui répond à la "nécessité pour Conforama de réduire ses pertes et revenir à l'équilibre", passera par la fermeture de 32 de ses 235 magasins Conforama et de 10 magasins Maison Dépôt, selon son communiqué.

Du côté de la direction on assure que "tout mesure qui aurait un impact sur l'emploi sera communiquée en priorité aux instances représentatives du personnel". Avant d'ajouter: "Conforama n'a pas d'autres commentaires à faire à ce stade". Il doit être finalisé au plus tard au mois de mars 2020. L'objectif du plan à Conforma serait d'" optimiser le fonctionnement " du groupe, notamment face aux magasins déficitaires.

En janvier, le groupe avait cédé à Carrefour sa participation de 17% au capital de Showroomprivé, numéro deux français de déstockage en ligne, engrangeant ainsi un montant de 78,7 millions d'euros.

Dernières nouvelles