Tollé mondial après la décision de l’Iran d’enrichir son uranium — Nucléaire

La centrale d'Arak au sud de Téhéran en 2006

La centrale d'Arak au sud de Téhéran en 20061/2

Il lui permettait également de développer son programme nucléaire civil, sous surveillance étrangère. Mais ces violations sont d'autant plus retentissantes que la République islamique avait respecté tous ses engagements depuis la signature de l'accord en juillet 2015, selon les multiples rapports de l'Agence internationale de l'Énergie atomique (AIEA).

La décision d'enrichir l'uranium 235 à un niveau de pureté supérieur à 3,67%, la limite imposée par l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en juillet 2015, avait été annoncée mercredi par le président Rohani.

Les États-Unis et l'Iran veulent-ils la guerre?

Cela sera annoncé au moment "opportun", a-t-il dit. Pour fabriquer une bombe nucléaire en revanche, le taux d'enrichissement de l'uranium doit être de l'ordre de 80 à 90%.

Téhéran a par ailleurs menacé dimanche de s'affranchir d'autres obligations en matière nucléaire dans "soixante jours", à moins qu'une "solution" soit trouvée avec ses partenaires internationaux.

En violant certains de ses engagements, Téhéran fait pression sur les Européens pour qu'ils réduisent l'effet des sanctions américaines contre son économie. "Attention avec vos menaces, l'Iran".

Dernières nouvelles