Megan Rapinoe accepte l'invitation du Congrès des États-Unis — Soccer

Reuters

Reuters

Droit dans ses bottes. "Je n'irai pas " à la Maison Blanche si Donald Trump lançait cette invitation "et je crois que toutes les membres de l'équipe à qui j'ai parlé explicitement de cela feraient comme moi ", a déclaré la star américaine mardi dans une interview sur CNN.

Maintenant que les Américaines ont remporté leur quatrième Coupe du monde, la question a été reposée à Megan Rapinoe: ira-t-elle à la Maison-Blanche?

"D'après celle qui a été sacrée meilleure joueuse et meilleure buteuse du tournoi, honorer une telle invitation serait une " opportunité pour l'administration " Trump d'" exhiber " l'équipe. " Je ne pense pas du tout que cela ait du sens pour nous". Je ne peux pas imaginer qu'une de mes coéquipières veuille être mise dans cette position. Interrogée sur ce qu'elle voudrait lui dire, Megan Rapinoe a répondu en s'adressant directement à lui, fixant la caméra: " Je pense que je dirais que votre message exclut des gens.

Très engagée, Megan Rapinoe a profité de cette invitation à la télévision pour adresser un message plus personnel au président Donald Trump. Vous m'excluez, vous excluez les gens qui me ressemblent, vous excluez les personnes de couleur, vous excluez peut-être même des Américains qui vous soutiennent. Trois jours après son sacre mondial, l'équipe nationale américaine de football est attendue mercredi à New York pour une parade dans les rues de Manhattan, qui devrait illustrer sa popularité inédite. Après la fête, le voyage du retour lundi, puis la tournée des interviews mardi, le marathon se poursuit pour les "19ers" (Nineteeners), comme les a appelées l'attaquante Alex Morgan, en référence au millésime de leur victoire (2019).

Le défilé à Broadway sous une pluie de confetti est un rituel réservé aux chefs d'Etat, aux militaires et aux sportifs.

Durant toute la Coupe du monde féminine, les joueuses américaines ont toujours montré leur engagement dans le sport et leur engagement en tant que femmes américaines qui subissent des inégalités.

Dernières nouvelles