Une grève dès le 20 juillet — SÉPAQ

Le parc national de Frontenac en grève pendant les vacances de la construction

Avis de grève dans les parcs nationaux de la Gaspésie

Les travailleurs syndiqués de la SÉPAQ ont annoncé jeudi que les activités seront perturbés dans 23 parcs du Québec, pendant les vacances de la construction.

Par voie de communiqué, la Société des établissements de plein air du Québec informe sa clientèle que la presque totalité des établissements ciblés demeureront ouverts si la grève se concrétise. Le 17 juillet, quelques jours avant le déclenchement officiel, une journée de grève affectera le Parc de la Chute-Montmorency, le siège social, le camping des Voltigeurs ainsi que les centres touristiques de Lac-Kénogami et Lac-Simon.

Le vice-président du SFPQ, Patrick Audy avait déclaré que si les négociations piétinaient, la grève pourrait toucher d'autres établissements, notamment les réserves fauniques et les parcs nationaux pendant les deux semaines de vacances de la construction qui débuteront le 22 juillet. "Il est temps de hausser le ton", a indiqué Caroline Bouffard, présidente régionale de la région de Québec-Chaudière-Appalaches.

Selon le syndicat, les dernières offres patronales sont jugées inacceptables, voire même ridicules, par le comité de négociation. Les augmentations de salaire proposées ne couvrent même pas l'augmentation du coût de la vie. "Il n'est plus question pour eux de s'appauvrir année après année", rappelle M. Dagenais. Rappelons qu'à l'issue d'une tournée de votes, les travailleuses et les travailleurs de la Sépaq, membres du SFPQ, se sont prononcés à 94 % pour le déclenchement d'une grève générale au moment opportun. Il s'agit d'un pourcentage historique de la part des membres de la Sépaq.

Dernières nouvelles