François de Rugy : "Je n’ai absolument pas de raison de démissionner"

France François de Rugy serait toujours locataire d’un logement social selon de nouvelles révélations de Mediapart

Sèche-cheveux de luxe, loyer préférentiel, troisième chauffeur... François de Rugy face à de nouvelles révélations

Le député de la France insoumise Éric Coquerel affirme que le ministre n'est "politiquement" plus crédible: "Aujourd'hui, le train de fret Perpignan-Rungis va fermer et il y aura 20 000 camions en plus sur la route".

Plutôt indulgent avec M.de Rugy, un ancien membre des Verts, le patron d'EELV David Cormand a regretté qu'il y ait "deux grands perdants dans cette affaire, l'image de la démocratie et l'écologie". Sur France Inter, lors du conseil des ministres, puis sur BFMTV, François de Rugy multiplie les tentatives d'explication. Et pour couronner le tout, le site d'investigation révèle dans la foulée que lui aussi "occupe un logement à vocation sociale" près de Nantes, "sans répondre aux conditions de location" depuis 2016.

Photos de homards et de grands crus à l'appui, Mediapart a recensé entre octobre 2017 et juin 2018 une dizaine de dîners fastueux organisés à l'Hôtel de Lassay lorsque M.de Rugy était président de l'Assemblée nationale. Il a dû se défendre sur son compte Facebook: "Mediapart affirme qu'il s'agit d'un "logement à loyer social préférentiel" (.) Cette information, si elle est avérée, je n'en n'ai moi-même jamais eu connaissance", affirme-t-il en publiant ses échanges de courriels avec l'agence immobilière, son bail et ses réponses aux questions de Mediapart.

D'après le quotidien régional, François de Rugy a " accepté d'organiser au ministère un dîner avec Marc Teyssier d'Orfeuil (directeur de Com'publics, spécialisée dans le lobbying et la communication institutionnelle, ndlr) et des personnalités importantes du monde de l'énergie, tel qu'Engie ".

Nicole Klein, qui se prévaut du soutien de Matignon, explique avoir prévenu François de Rugy de l'enquête de Mediapart la concernant mercredi matin.

François de Rugy n'a pas réagi mais Nicole Klein, son ex-directrice de cabinet, a confirmé ce dîner. Or il était député et gagnait largement bien sa vie.

Une seule raison: les dons de 1 200€ que je faisais chaque mois au parti EELV en tant que député du groupe EELV, comme TOUS les autres députés du groupe, et comme tous les autres parlementaires qui financent ainsi leurs partis et la vie politique.

Le secrétariat général du gouvernement a commencé vendredi ses investigations sur les travaux du logement de fonction de François de Rugy afin de vérifier que "tout a été fait conformément au respect des règles en vigueur".

Du côté de l'Assemblée Nationale, une mission de contrôle des frais de bouche est lancée.

Il a affirmé que le Président, Emmanuel Macron et le Premier ministre, Édouard Philippe, le soutenaient. Un soutien pour combien de temps encore?

Dernières nouvelles