Trump critique les cryptomonnaies et veut qu'elles soient soumises aux règles bancaires

Les régulateurs de plus en plus inquiets face au projet Libra de Facebook

La nouvelle cryptomonnaie Libra promise pour 2020 par le géant américain Facebook suscite de plus en plus d'inquiétudes

Cette sortie du locataire de la Maison-Blanche n'est pas anodine, étant donné que Facebook doit s'expliquer sur ses intentions.

Dans le même temps, lors d'une réunion du Comité bancaire du Sénat américain sur Facebook et la Libra, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a déclaré qu'il pouvait voir un futur où plusieurs devises pourraient co-exister dans le pays, Bitcoin étant une de celles-là.

" Si Facebook et d'autres entreprises veulent devenir une banque, elles doivent rechercher une licence bancaire et être soumises à toutes les réglementations, à l'instar des autres banques, nationales et internationales", conclut Donald Trump.

Donald Trump n'aime pas les monnaies virtuelles et le fait savoir.

Interrogé devant une commission du Congrès à Washington, M. Powell a ajouté que le processus d'examen des inquiétudes générées par le projet de monnaie Libra du premier réseau social au monde "devrait être patient et minutieux et ne pas être un sprint".

Mais dès l'origine, ce projet s'est attiré la défiance des superviseurs et des législateurs internationaux, qui sortent tout juste de dix ans de lourds travaux pour rendre le système financier mondial plus sûr, mais aussi après l'éclatement d'une série de scandales sur l'utilisation de données des utilisateurs qui ont entaché la réputation de Facebook.

"Certains disent que s'il y a un certain attrait pour Libra, ce qui reste à démontrer (.) cela pourrait être une incitation à accélérer ces projets de monnaie digitale car cet attrait révélerait un besoin des citoyens" pour ce type de solution, a commenté jeudi François Villeroy de Galhau. "Mais dans ce cas là, autant avoir un jeton public plutôt qu'un jeton privé car la monnaie est fondamentalement un bien commun public avec les garanties de l'autorité publique derrière", a fait valoir le gouverneur.

Il a indiqué que la Fed avait mis en place un groupe de travail pour suivre le projet et qu'elle coordonnait ses activités avec d'autres banques centrales à travers le monde.

Dernières nouvelles