L'Allemande Ursula von der Leyen élue présidente — Commission européenne

Von der Leyen se déclare

L'Allemande Ursula von der Leyen élue présidente — Commission européenne

Ce sont plus de 60 engagements qu'Ursula von der Leyen prend devant les parlementaires pour obtenir leur vote, mardi, à Strasbourg. Si elle est élue grâce à la droite du Parlement et non en raison du vote des socialistes ni des Verts, l'actuelle ministre de la Défense allemande pourrait infléchir son programme et ses futures nominations.

Dans un discours devant le Parlement, mardi matin, elle s'est efforcée de donner des gages à la gauche et aux écologistes sur l'Europe sociale et la lutte contre le réchauffement climatique.

Les sociaux-démocrates, qui siègent pourtant à ses côtés au sein du gouvernement Merkel, avaient ainsi diffusé auprès des eurodéputés un document intitulé "Pourquoi Ursula von der Leyen est une candidate inadéquate et inappropriée".

Réforme de l'asile, lutte contre la pauvreté infantile, contre les violences faites aux femmes, respect de l'État de droit, parité à la Commission, flexibilité des règles budgétaires, autant d'autres thématiques qu'elle a tenu à mettre en avant, sans jamais trop entrer dans le détail, mais toujours en soulignant son attachement pour ces sujets qui tiennent à cœur de bon nombre d'élus européens.

Au cours de son audition chez les Verts, Mme von der Leyen a dû faire face à des questions beaucoup plus incisives. Car cette candidate surprise au poste le plus puissant de l'UE doit encore convaincre.

Elle s'est engagée à ce que l'UE devienne "le premier continent neutre sur le plan climatique à l'horizon 2050" et à fixer un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre "de 50, voire 55% d'ici 2030" au lieu des 40% actuellement prévus.

"Si le Royaume-Uni a besoin de plus de temps, je suis d'accord pour lui accorder plus de temps. Un Brexit sans accord serait catastrophique", a-t-elle argumenté en réponse à une élue britannique, citée par l'hebdomadaire. Ursula von der Leyen, l'éclosion de " Petite rose "Europe: qui sauvera le soldat von der Leyen? "Il est d'une importance cruciale que nous ayons une bonne coopération", a-t-elle ajouté.

C'est officiel, Ursula von der Leyen succède à Jean-Claude Juncker. Les socialistes allemands sont, en particulier, remontés contre elle. "Les déclarations d'Ursula von der Leyen étaient décevantes". Si officiellement, le groupe S&D (154 élus) a annoncé sur Twitter "soutenir" Ursula von der Leyen, selon une source interne, environ deux tiers voteraient pour et environ un tiers contre, dont les socialistes français et les députés allemands particulièrement virulents contre la candidature de leur compatriote, sur fond de coalition gouvernementale en difficulté en Allemagne.

Après l'intervention de Mme von der Leyen, les différents groupes politiques devraient se réunir dans l'après-midi pour arrêter une position définitive. "Cela s'est déjà produit en 2009, pour le second mandat de José Manuel Barroso", rappelle le quotidien.

Dernières nouvelles