"Wout Van Aert : "La plus grande victoire de ma carrière"

Julian Alaphilippe consolide son maillot jaune de leader du Tour de France à l'issue de la dixième étape

Julian Alaphilippe consolide son maillot jaune plusieurs favoris ayant été victimes d'une bordure

Wout van Aert avait déjà impressionné le monde du cyclisme sur les routes du Critérium du Dauphiné en remportant deux étapes mi-juin. Le peloton décide alors de réagir, mais les six hommes de tête résistent et l'écart ne bouge pas dans les kilomètres qui suivent.

Michael Woods (EF Education First), d'Ottawa, a terminé 101e dans un groupe à 9:41 de Van Aert. Le coureur français, qui avait été parfait depuis le grand départ de Bruxelles, a perdu toute l'avance acquise en neuf jours, en une seule étape. Avant de poursuivre: "On savait qu'il y avait des risques de bordure avec le vent de côté, et donc beaucoup de stress dans le peloton. Mais les routes font 3 m de large et 100 coureurs devant, ce n'est pas possible". La phase était difficile, les trains de tête avaient été saignés par les dommages causés par la protection des chefs d'équipe lors de la course brutale, mais cela semblait quand même l'être pour les sprinteurs.

La victoire du triple champion du monde de cyclo-cross (2016, 2017 et 2018) de 24 ans vient conclure une journée au scénario classique avec une échappée à cinq coureurs maîtrisée dans sa première partie et un final ultra-rapide avec des bordures. Tom Boonen, en particulier, veut voir le coureur de Jumbo-Visma comme leader pour le Mondial dans le Yorkshire. Malheureusement quand Deceuninck a attaqué, ce n'était pas une situation idéale pour nous, car il nous manquait Dylan.

Au cours des quelque 30 derniers kilomètres de la spéciale d'aujourd'hui, des vents latéraux orthogonaux ont soufflé directement sur le flanc droit du peloton, ce qui a été l'occasion de séparer le groupe et de laisser les prétendants au classement général sans méfiance tenir le sac.

"C'est ma plus grande victoire", a souri le Belge, promis à une grande carrière. Steven Kruijswijk (NED) à 1'27. 5. Je me suis concentré là-dessus dans les 10 derniers kilomètres, détaille le Belge. Je ne peux pas croire encore que j'ai battu des gars comme (Elia) Viviani, (Caleb) Ewan et (le maillot vert Peter) Sagan.

1'40 plus tard, le groupe Pinot ne pouvait que constater les dégâts. Mais surtout, plusieurs coureurs visant le classement général dont Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) ont perdu du temps, piégés par une bordure. "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise?"

Le bilan chronométrique, lui, est vite fait: avant les Pyrénées et le contre-la-montre individuel à Pau, Thibaut Pinot pointe à la 11e place à 1 minute et 21 secondes de Geraint Thomas, dorénavant 2e.

Ce devait être une étape assez tranquille, à la veille d'une journée de repos, avec quatre petites côtes et une probable arrivée au sprint dans les rues d'Albi.

Dernières nouvelles