Netflix : Moins d'abonnés que prévu pour Netflix, le titre plonge

Netflix a séduit bien moins d'abonnés que prévu au deuxième trimestre

Netflix a séduit bien moins d'abonnés que prévu au deuxième trimestre

Le titre chute de plus de 12% après-Bourse à Wall Street.

Au cours de ce deuxième trimestre, Netflix a attiré moins de nouveaux abonnés que prévu.

Dans l'ensemble, Netflix a engrangé ce trimestre 2,7 millions d'abonnés payants dans le monde, ce qui est nettement inférieur à ses prévisions de 5 millions.

Le groupe refuse toutefois d'imputer cette déconvenue à la concurrence qui, selon lui, n'a "pas beaucoup changé" pendant la période sous revue.

Plusieurs explications sont avancées -toutes pouvant expliquer une partie de la situation: la hausse des prix des formules (qu'elle soit justifiée par le catalogue ou pas), la multiplicité des offres, l'arrivée de nouveaux concurrents (Disney, Apple, HBO ou Warner) ou tout simplement la lassitude de certains.

Il est important de préciser que la plateforme de streaming avait mis la barre très haute en début d'année, puisqu'elle accueillait pas moins de 9,6 millions de nouveaux abonnés. "Nous n'avons pas atteint nos objectifs un peu partout, mais particulièrement dans les régions où il y a eu des augmentations de prix", explique Netflix dans un communiqué. Qui plus est, sur son marché le plus mature que sont les États-Unis, Netflix enregistre une perte de 130 000 abonnés payants.

Le groupe américain dépense pourtant déjà des milliards de dollars chaque année en contenus originaux -nerf de la guerre pour attirer l'audience-, notamment en créations spécifiques pour les marchés étrangers.

Il espère repartir du bon pied au troisième trimestre et anticipe au total 7 millions de nouveaux abonnés, dont 800.000 aux Etats-Unis et 6,1 millions dans le reste du monde, grâce notamment au lancement des nouvelles saisons de "Stranger Things", "Casa de Papel", "The Crown" et de la dernière saison d'"Orange is the new black".

La société californienne mise aussi sur le lancement en exclusivité du film du réalisateur multi-oscarisé Martin Scorsese, "The Irishman", et du film d'action "6 Undergound" réalisé par le spécialiste des blockbusters Michael Bay.

Côté finances, le géant du streaming a vu son bénéfice net trimestriel reculer de 29%, à 271 millions de dollars. Rapporté par action -référence en Amérique du Nord-, le bénéfice est ressorti à 60 cents. Les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 4,93 milliards de dollars.

Dernières nouvelles