L'incendie de Notre-Dame de Paris, c'était il y a trois mois

Vue aérienne du Notre Dame de Paris le 14 juillet 2019

Vue aérienne du Notre Dame de Paris le 14 juillet 2019.1/2

Après d'âpres discussions, le projet de loi autour de la restauration de Notre-Dame de Paris a été définitivement adopté, mardi 16 juillet. "Le projet de loi entend répondre à l'ambition fixée par le président Emmanuel Macron de voir l'édifice restauré en cinq ans". "Il faudra consolider encore et toujours la cathédrale puis la restaurer", a lancé aux députés le ministre de la Culture Franck Riester.

Devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, des hommes en combinaison blanche et l'étrange béance dans la toiture rappellent l'incendie dévastateur d'il y a trois mois. "Il faut accepter que le temps de la reconstruction ne soit pas celui du politique ou de l'évènementiel", a approuvé la socialiste Michèle Victory, en référence aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

"Nous ne confondons pas vitesse et précipitation", a répondu à plusieurs reprises le ministre, en évoquant "un délai ambitieux, volontariste qui permet de mobiliser l'ensemble des équipes concernées".

Si le texte vise à organiser et contrôler la collecte et l'utilisation des dons qui ont afflué, et coordonner les travaux délicats à mener sur un joyau du patrimoine mondial, un objectif a priori consensuel, certains élus y ont vu une "loi d'exception inutile", menée dans "la précipitation " et instaurant des "dérogations inadmissibles " aux règles du patrimoine.

En "désaccord avec la philosophie", l'insoumise Clémentine Autain a regretté "un désengagement de l'Etat des affaires culturelles au profit du mécénat privé ".

L'un d'eux entérine rétroactivement l'ouverture d'une souscription nationale "pour la conservation et la restauration de la cathédrale" à partir du 16 avril, lendemain de l'incendie.

Le ministre a cependant appelé à la prudence ceux qui évoquaient déjà des excédents: "seuls un peu plus de 10% des promesses de dons ont été concrétisés" et "le coût des travaux n'est pas encore chiffré". Un dispositif contesté notamment par Jean-Luc Mélenchon (LFI), pour qui ces dégrèvements d'impôts seront au final payés par le reste des contribuables.

Au regard de l'ampleur des dépenses de restauration, un comité exceptionnel de contrôle est mis en place, en plus des contrôles habituels.

Un établissement public à caractère administratif et placé sous la tutelle du ministre de la Culture sera créé. Selon certains députés, la mesure serait destinée à permettre à Jean-Louis Georgelin, ancien chef d'état-major des armées (70 ans), chargé par le chef de l'État d'une mission pour la reconstruction de Notre-Dame, de présider la structure.

L'article 9 de ce projet de loi autorise des dérogations aux règles d'urbanisme et de protection de l'environnement dans le cadre des travaux, mais celles-ci ont été limitées par les parlementaires après avoir été contestées.

Le ciel perce désormais entre les deux tours de la cathédrale, là où auparavant se dressait la flèche dessinée par Viollet-le-Duc, une vision qui émeut touristes et Parisiens venus contempler le monument blessé. Ces ordonnances pourront prévoir " des adaptations ou dérogations aux règles en matière de voirie, d'environnement et d'urbanisme, en particulier en ce qui concerne la mise en compatibilité des documents de planification, la délivrance des autorisations nécessaires ainsi que les procédures et délais applicables ".

Dernières nouvelles