La prison pour le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof

En 2017 Mohammad Rasoulof avait vu venir au Festival de Cannes présenter son film Un homme intègre. Il est ici entouré de ses deux acteurs principaux Reza Akhlaghirad et Soudabeh Beizaee

La prison pour le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof

Lauréat du prix Un certain regard à Cannes il y a deux ans pour son film Un homme intègre, qui dépeint l'atmosphère de corruption qui sévit dans son pays, Mohammad Rasoulof avait déjà écopé d'une interdiction de quitter le territoire, alors soupçonné de perpétrer des "activités contre la sécurité nationale et propagande". En 2010, Mohammad Rasoulof était déjà condamné à 6 ans de prison, et à 20 ans d'interdiction de tourner. Il remporte le prix de la mise en scène dans la sélection Un certain regard. En effet, celui-ci n'avait pas la possibilité d'exercer son métier, de circuler librement ou de se rendre à l'étranger, son passeport lui ayant été confisqué.

"Selon lui, le régime attendait que l'intérêt autour du film retombe pour agir le plus discrètement possible". "Il a depuis été soumis à de nombreux interrogatoires ", rappelle-elle dans un communiqué de presse. Il est absurde de l'accuser de porter atteinte à la sécurité d'un Etat avec pour tout moyen une palette d'ombres et de lumières. Nous demandons instamment à ce que sa liberté lui soit rendue sans plus tarder afin qu'il puisse continuer à créer. "Cela fait longtemps que Rasoulof s'attendait à être arrêté, mais la condamnation survient deux ans après la présentation du film à Cannes, au milieu des vacances, ce n'est pas un hasard, souligne-t-elle".

Dernières nouvelles