Des cas confirmés de fièvre jaune détectés en Côte d'Ivoire (communiqué)

 Des cas confirmés de fièvre jaune détectés en Côte d'Ivoire (communiqué)

Des cas confirmés de fièvre jaune détectés en Côte d'Ivoire (communiqué)

Dans une note d'information officielle, le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique a fait savoir qu'une "déclaration d'épidémie" a été faite à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) conformément au règlement sanitaire après le constat d'"une épidémie de fièvre jaune avec 89 cas confirmés, dont un décès" dans le district d'Abidjan.

Quatre-vingt neuf cas de la maladie ont été confirmés dans le pays, principalement à Abidjan, dont un décès. Devant cette situation, le ministère a pris les mesures suivantes.

Selon un communiqué du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique ce mardi 30 juillet 2019 dont Afriksoir.net a reçu copie, une épidémie de fièvre jaune sévit.

"Elimination des gîtes larvaires (vieux pneus, canaris, pots de fleur, objets abandonnés...), lutte contre les moustiques adultes (pulvérisation intra et extra domiciliaire, dormir sous moustiquaire imprégnée d'insecticide, mettre des grilles anti moustiques aux portes et fenêtres des maisons) et vaccination des personnes vivant dans l'entourage immédiat des malades afin de rompre la chaîne de transmission", conseille le communiqué.

Cette épidémie intervient, faut-il le signaler, quelques semaines après une épidémie de dengue à Abidjan.

Le ministère de la Santé recommande " aux personnes non vaccinées de se faire vacciner contre la fièvre jaune. "Les mesures de lutte antivectorielle qui sont mises en oeuvre pour faire face à la dengue sont également valables pour l'épidémie de fièvre jaune", selon le ministère. "Le vaccin antiamaril est sûr et peu coûteux; une seule dose confère une protection à vie contre la maladie sans qu'il soit besoin d'administrer une dose de rappel".

Dernières nouvelles