Donald Trump relance la guerre commerciale contre Pékin

Plan rapproché de M. Trump

Trump annonce de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises

Dans une série de tweets, le président américain, qui brigue un autre mandat, a précisé que son administration allait infliger, à compter du 1 septembre, " de petits droits de douane supplémentaires de 10 % sur les 300 milliards de dollars " d'importations chinoises jusque-là épargnées.

Ce volume de produits fabriqués en Chine et importés sur le sol américain s'ajouteront alors aux 250 milliards de dollars déjà taxés à hauteur de 25%. Le pétrole chutait de près de 8% à New York à 18H35 GMT et les principaux indices boursiers à Wall Street sont passés nettement dans le rouge.

Pour autant, Donald Trump, qui est reparti en campagne et n'a cessé de souffler le chaud et le froid dans ce conflit, affirme que les discussions vont se poursuivre comme prévu.

Une nouvelle session de discussions entre Chinois et Américains est programmée le mois prochain à Washington.

Il justifie sa décision surprise par la fait que Pékin n'a pas tenu à ses yeux deux engagements très importants: achats massifs de produits agricoles américains et coup d'arrêt aux ventes de fentanyl, un opiacé très puissant qui fait des ravages aux Etats-Unis.

Les négociateurs américains et chinois ont mis fin à deux jours de négociations à Shanghai mercredi avec peu de progrès, bien que les deux pays aient qualifié les négociations de constructives.

Dans un commentaire accordé à l'AFP, Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services, a estimé que l'annonce du Président Trump peut avoir "deux lectures".

Mais avec son annonce, le Président fait aussi, selon lui, "un pied de nez à la Fed", qui a abaissé les taux d'intérêt mercredi 31 juillet d'un quart de point et a prévenu que cela ne signifiait pas forcément que l'institution abordait ainsi "un long cycle" de baisses.

" C'est le processus habituel de négociations, ce n'est pas la première fois " que le président met une pression maximale sur les autorités chinoises en pleine discussion, souligne-t-il.

" Pour que la Fed fasse ce que Trump voudrait (c'est-à-dire) qu'elle adopte une politique extrêmement accommodante, il faut que la guerre commerciale s'envenime; c'est la seule raison qui pourrait amener la Fed à de nouveau abaisser les taux", avance-t-il.

"Le président Trump se sert des familles américaines comme d'un otage dans sa guerre commerciale", a commenté Matt Priest, le président de la Footwear Distributors And Release Association.

Washington impose déjà des droits de douane supplémentaires de 25% sur plus de 250 milliards de dollars de biens chinois.

Jusqu'alors l'administration américaine avait épargné les biens de consommation courante si bien que l'économie américaine, tirée par la consommation des ménages, est restée relativement à l'abri de la guerre commerciale.

Certaines sociétés spécialisées dans la distribution de biens de consommation ont été violemment affectées, le vendeur de produits électroniques Best Buy dégringolant par exemple de 10,79%, la chaîne de grands magasins Macy's chutant de 6,69% et le vendeur de vêtements Gap plongeant de 7,90%.

"Ces 10% de tarifs supplémentaires vont directement atteindre le consommateur américain", avertit Gregori Volokhine.

Donald Trump s'est lancé dans une guerre tarifaire contre la Chine pour obtenir des autorités chinoises qu'elles mettent fin aux subventions massives d'État, au transfert forcé de technologies ou encore au vol de la propriété intellectuelle.

Dernières nouvelles