Deux candidats pour la place de Christine Lagarde — Fmi

La directrice du FMI Christine Lagarde le 11 avril 2019 à Washington

La directrice du FMI Christine Lagarde le 11 avril 2019 à Washington

Kristalina Georgieva est arrivée vendredi 2 août en tête du scrutin pour la désignation du candidat européen à la direction du Fonds monétaire international, et son adversaire, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, "a accepté le résultat", a indiqué une source européenne.

Nadia Calvino, la ministre des Finances espagnole. Plus tard dans l'après-midi, le ministère de l'économie et des finances français a également annoncé le désistement du Finlandais Olli Rehn.

Cette situation fait suite aux difficultés des gouvernements à s'entendre sur le candidat idéal, le tout sur fond de désaccords entre les pays du nord et du sud de l'UE. En 2011, dans la foulée de la crise, un consensus avait rapidement émergé autour de Christine Lagarde qui était notamment soutenue par Nicolas Sarkozy et l'Allemagne. Le Portugais Mario Centeno, l'actuel président de l'Eurogroupe, qui figurait aussi parmi les prétendants, avait retiré sa candidature avant le début du vote.

Une majorité d'Etats membre ont opté pour la Bulgare Kristalina Gueorgieva, mais les suffrages réunis par la directrice générale de la Banque mondiale ne remplissent pas les deux critères fixés pour que sa désignation soit validée (obtenir au moins 55% des voix des 28 États membres de l'Union européenne représentant au moins 65% de la population de l'UE). "Il faudrait donc que les autres pays membres du Fonds fassent une exception pour elle et ce n'est pas gagné ", ont prévenu des sources proches du dossier.

Christine Lagarde a démissionné le mois dernier de son poste de directrice générale du FMI après avoir été choisie pour prendre la présidence de la Banque centrale européenne à la place de l'Italien Mario Draghi.

Selon les sources consultées par l'AFP, ils pourraient lancer dans la course le patron de la Banque des règlements internationaux (BRI), le Mexicain Agustín Carstens, ancien président du Comité monétaire et financier du FMI, voire son successeur, Lesetja Kganyago, gouverneur de la Banque centrale sud-africaine. "Chaque pays se prononce par courrier électronique, selon les sources". "Nous allons tous soutenir sa candidature", a déclaré Bruno Le Maire après une conférence avec ses homologues européens, qui a entériné le résultat du vote. Plusieurs tours de vote peuvent s'avérer nécessaires, mais le nom du candidat européen a toutes les chances d'être connu dans les prochains jours.

Depuis sa création en 1944, le FMI a toujours été dirigé par un Européen tandis qu'un Américain a toujours été nommé à la tête de la Banque mondiale. Ils réclament depuis des années une meilleure représentation au sein des institutions internationales. Le candidat retenu par l'UE aura jusqu'au 6 septembre pour se déclarer auprès du FMI, et devra ensuite convaincre les autres membres du Fonds.

Dernières nouvelles