Assistants vocaux : Google cède sous la pression

Apple suspend l'écoute d'enregistrements issus de son assistant vocal

Assistants vocaux Apple suspend l'écoute d'enregistrements

The Guardians avait révélé, en début de semaine, que Siri s'activait et enregistrait parfois des conversations alors que l'utilisateur n'avait pas fait appel à l'assistant Apple. Pour Apple, c'est une décision de l'entreprise elle-même. Un examen dit approfondi d'une telle pratique est mené. "Nous suspendons le programme grading de Siri mondialement", a indiqué une porte-parole d'Apple dans une déclaration officielle. Ultérieurement, les utilisateurs auront la possibilité via une mise à jour de choisir de participer à l'évaluation.

Jusqu'à maintenant, Apple conservait les enregistrements vocaux de Siri pendant six mois; puis, le groupe garde une copie des données sans aucun type d'identifiant pendant deux ans, afin d'améliorer les performances et la précision de Siri.

L'Office de protection des données de Hambourg a en effet annoncé que Google s'était engagé auprès de lui à ce que "les transcriptions d'enregistrements vocaux ne soient plus utilisées pendant une période d'au moins trois mois à compter du 1er août 2019", dans tous les pays européens. Google Home suscite "actuellement un nombre considérable de doutes", peut-on lire dans le communiqué de presse. Du côté de Google, c'est un moratoire de trois mois qui a été décidé uniquement dans l'Union Européenne.

Par le passé, pour expliquer pourquoi il collectait des données sur les échanges entre utilisateurs et son assistant vocal, Google a répondu qu'il travaillait avec "des experts en langues du monde entier pour améliorer la technologie vocale en retranscrivant un petit nombre de requêtes", rappelle nos confrères de Business Insider.

Comme ses concurrents Amazon, Google ou Microsoft, Apple fait analyser par des salariés certains enregistrements captés par Siri afin de s'assurer que le logiciel a interprété les requêtes correctement, une pratique qui concerne moins de 1% des requêtes, assure Apple. C'est un marché en pleine croissance sur lequel bataillent les géants de la tech.

" L'utilisation de systèmes d'assistants vocaux dans l'UE doit respecter les exigences de protection des données du Règlement général sur la protection des données (RGPD)".

Vous avez apprécié cet article?

Dernières nouvelles